Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 14:42

 

Religion la plus répandue après le christianisme, l’islam compte aujourd’hui 1,3 milliard de croyants. Aujourd’hui, la majorité des Musulmans ne sont pas au Moyen Orient mais en Asie : l’Indonésie est le premier pays musulman par le nombre d’habitants.

Contrairement à ce que l’on pense souvent, cette religion se compose de plusieurs courants. Il ne s’agit donc pas d’un monde uniforme et homogène. Bien au contraire, les pays musulmans sont traversés par de nombreuses divisions. Les deux principaux courants de l’Islam sont le sunnisme (80 % des fidèles) et le chiisme (15 %). La majorité des pays arabes est sunnite comme le montre le tableau :


Les pays à majorité sunnite

 

Pays à majorité chiite

 

Egypte

Sunnites : 90 %
Chrétiens coptes : 6 %

Iran

Chiites : 80 % (Chiisme religion d'Etat)

Arabie Saoudite

Sunnites : 97

Chiites : 2,5 %

Liban

Sunnites : 22 %

Chiites : 25 %
Druzes : 8 %
Chrétiens (tous rites) : 41 %

Jordanie

Musulmans : 95 %
Chrétiens : 5 %

Irak
 

 

Chiites : 51 %
Sunnites : 46 %
Chrétiens (divers rites) : 3 %

Soudan

Sunnites : 70 %
Croyances locales : 20%
Chrétiens : 5 %
Autres : 5 %

Yémen

Sunnites : 55%
Chiites (zaydites) : 45 %

Syrie

Sunnites : 75 %
Musulmans alaouites : 11 %
Chrétiens (tous rites) : 10 %
Druzes : 4 %

Bahrein

Chiites : plus de 50 %

Sunnites : 31 %

Émirats arabes unis

Sunnites : 87 %
Chiites : 13 %

 

Koweit

Sunnites : 79 %
Chiites : 21 %
Chrétiens, Hindous, Parsi et autres : 15 %

Qatar

Sunnites : 95 %
Chiites : 10 %

Afghanistan

Sunnites : 84 %
Chiites : 15 %

 

 

Aux origines de la division sunnisme/chiisme

La scission du chiisme et du sunnisme remonte aux premiers temps de l’islam. Après la mort du prophète Mahomet (632), les premiers musulmans s’affrontent pour savoir qui prendra désormais la tête du "peuple des croyants". Deux camps s’opposent :

Ø      Les partisans d’Ali, gendre et cousin de Mahomet.

Ø      La majorité, lui préfèrent un calife n’appartenant pas à la famille de Mahomet : pour eux, il doit être un simple membre de la communauté des croyants. Ils obtiennent gain de cause et c’est finalement Abou Bakr qui est désigné premier imam (guide spirituel et temporel de la communauté).

En 657, Uthman, 3ème calife ayant pris la succession de Mahomet, est assassiné par un partisan d’Ali. Ali se voit ainsi ouvrir les voies du pouvoir et devient calife. Mais très rapidement son autorité est remise en cause : une partie du clan des Omeyyades (lié au défunt calife Uthman) et d’anciens compagnons de Mahomet, proches de la veuve du Prophète Aïcha, réclament sa déchéance.

Ce conflit de succession a engendré une scission fondamentale au sein de l’Islam :

Ø      Les chiites reconnaissent Ali comme premier successeur de Mahomet. Avec ses deux fils, Hassan et Hussein, qui lui succèdent, commence pour les chiites la lignée des imams.

Ø      Les sunnites majoritaires ne voient en Ali que le quatrième calife.



Les différences entre sunnites et chiites

Pour les sunnites, le chef de la communauté musulmane est le calife, un homme ordinaire (et non proche de Dieu), élu par d’autres hommes dans la communauté des fidèles. Leur système religieux est moins hiérarchisé que celui des chiites.

 Depuis leur sécession, les chiites (ceux qui "prennent le parti" d’Ali) accordent beaucoup plus d’importance à leurs dirigeants religieux que les sunnites.

 

L’attente d'un Mahdi

Pour les sunnites, le cycle de la prophétie est clos. A l’opposé, le chiisme attend et prépare l’arrivée du "Mahdi", sorte de Messie. 

Pour le chiisme, l’existence dépend de la présence d’un imam, vivant intercesseur entre le monde spirituel et temporel, entre le Prophète et les croyants. L’imam est doté, dans le cadre de l’exégèse du Coran de la "connaissance" et de "l’infaillibilité". Le Coran a un sens évident et un sens "caché" qu’il faut étudier, et que les imams sont chargés de transmettre aux fidèles les plus méritants. Cette importance accordée à l’imam n’a pas d’équivalent dans le sunnisme et explique l’organisation, la hiérarchisation et l’autorité du clergé chiite

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques