Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 22:50

 

La déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950 fait partie des textes classiques du bac. Il est donc utile de bien le connaitre.







Signature du traité instituant la CECA dans le salon de l'Horloge, 18 avril 1951. (Robert Schuman tient le traité)




Extrait de la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950
« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.
La contribution qu'une Europe organis
ée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant, depuis plus de vingt ans, le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre. L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée : l'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.
Dans ce but, le gouvernement fran
çais propose de porter immédiatement l'action sur un point limité, mais décisif :
Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe.
La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera imm
édiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes. La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique. »


Q
uestions :

1. Présentez la nature, l'auteur et le contexte du document.
Au printemps 1950, Jean Monnet, Commissaire au Plan et collaborateur de Robert Schuman, prend conscience que la guerre froide nécessité de renforcer l'unité des Européens, donc de tissuer de nouveaux liens avec l'Allemagne.

Les débuts de la construction européenne sont déterminés par un trois éléments du context : 1. l'Europe est à reconstruire au plan économique ; 2. la question  du statut de l’Allemagne n'est pas encore réglée;  3. la Guerre foirde divise le monde et l'Europe en deux blocs.
Deux enjeux initiaux pèsent dans la proposition française: la question allemande et la reconstruction.

En 1945, les positions française de la France à l’égard de l’Allemagne sont très dures. la France demande le rattachement de la Sarre à la France, l'internationalisation de la Ruhr, le démantèlement de l’État central et sa démilitarisation. Mais entre 1945 et 1948, France est conduite à abandonner ce programme pour 3 raisons: les alliés, notamment les États-Unis refusent de suivre cette politique ; la reconstruction économique de l’Europe implique la participation allemande; enfin, en 1947, la Guerre froide éclate.  C'est en 1948 qu'intervient un tournant: sous la pression des États-Unis, les Européens doivent accepter la création d‘un État Ouest Allemand. Pour la France, c'est un échec diplomatique. Elle doit donc réorienter sa diplomatie. Le renforcement de l'unité européenne aparait alors comme une solution. En 1948, la création de l'OECE (Organisation Européenne de Coopération Économique), chargée de la répartition des moyens du plan Marshall, est une première ébauche d’unité européenne. En 1949, le Conseil de l’Europe est créé.


2. Sur quel

« point limité mais décisif » le gouvernement français envisage-t-il d'intervenir ? Pourquoi ce choix ?
Le projet français est limité à deux ressources: l’acier et le charbon.
La mise en comment du charbon et de l’acier doit permettre de reconstruire les économies des pays membres et d’empêcher la renaissance d'une industrie militaire allemande.

3. Quelle est l'originalit
é de cette démarche ?
La démarche proposée ne consiste pas à recherche des accords politiques généraux mais sur des objetifs pratiques et communs. Il s'agit de créer une solidarité de fait entre les pays euorépens et notamment entre la France et l'Allemagne.

4. Quels sont les objectifs du projet
à court et à long terme ?
Le projet répond aux trois objectifs : inscrire l’Allemagne dans un système européen l'empêchant de retrouver une puissance autonome; assurer à la France des approvisionnements en charbon; créer une Fédération européenne afin d'assurer une unité politique face à l'URSS.

5. Quelles r
éalisations ont concrétisé les idées de l'auteur dans les années cinquante ?

La Déclaration du 9 mai 1950 lance le processus de réconciliation et de coopération entre la France et l’Allemagne et pose les bases d'une unification européenne.
La Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA) est composée de Six pay: la France, la RFA, l’Italie et les trois pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Une Haute Autorité, dirigée par Jean Monnet, est créée. Organisme supranational, elle assure la gestion commune du charbon et de l’acier.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

nono 13/01/2017 11:36

NICE, merci mec

Présentation

Rubriques