Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 17:24

PREMIÈRE PARTIE - GÉOGRAPHIE


Sujet 1: La puissance économique de l'Union européenne (composition)  




Population : 370 millions d’habitants.

PIB : 1er PIB mondial, devant les États-Unis si l’on additionne les PIB de chaque pays membre.

1er rang mondial pour l’automobile, de nombreux produits agricoles (lait, viande), l’acier.

Taux de chômage : 11 %.


L’Union européenne (UE) constitue l’un des trois pôles de  la Triade. Elle joue donc un rôle puissant dans l’organisation économique mondiale.

I- L'UE : un des trois pôles mondiaux

1) Une puissance aux bases multiples

La puissance de l’UE tient à plusieurs causes.

C’est un ensemble de pays développés depuis longtemps, tout d’abord grâce à l’agriculture (sols variés, climat tempéré), puis à l’industrie.  Son système économique repose sur le capitalisme.

L’UE dispose par ailleurs d’une population nombreuse (370 millions d’habitants), bien éduquée et qualifiée et jouissant d’un niveau de vie élevé.

Enfin, l’Europe a su mettre en valeur ses atouts naturels pour se développer : rôle des matières premières dans le développement industriel au XIXè siècle (charbon, minerai de fer…), importance des moyens de communication (nombreux fleuves traversant plusieurs pays, comme le Rhin), ouverture sur plusieurs mers (Méditerranée, océan Atlantique…).

– Grâce à ces multiples atouts, l’UE est un ensemble riche. Son PIB est le 1er mondial, si l’on additionne les performances de chaque pays. À ce titre, elle joue un rôle de premier plan dans la Triade.

2) De puissantes bases

Elle se manifeste dans de nombreux domaines.

– C’est tout d’abord une grande puissance agricole, qui produit et exporte des céréales, de la viande, du lait… Cette réussite agricole a été acquise grâce à la PAC (politique agricole commune).

– Sur le plan industriel, l’UE s’affirme également à l’échelle mondiale : l’Europe produit des automobiles (firmes allemandes comme BMW, Volkswagen…), de l’acier, des produits chimiques (BASF, Rhône-Poulenc), des biens d’équipement (TGV, Airbus) et de consommation. Certains produits phares de l’industrie européenne, comme l’Airbus ou la fusée Ariane, sont le résultat d’une collaboration entre plusieurs pays.

3) Une grande puissance commerciale

– L’Union européenne représente plus de 20% du commerce mondial total. C’est le 1er pôle commercial du monde pour les échanges de marchandises et de services. Elle pèse donc d’un poids très lourd dans l’économie mondiale.

– Les flux à l’intérieur même de l’UE sont également très intenses et très importants : les pays de l’UE sont ceux du monde qui ont le plus de liens commerciaux entre eux. On parle alors de forte intégration économique.

 – Les Européens sont très nombreux (370 millions) et grâce à leur niveau de vie élevé, ils consomment beaucoup. Ce marché de consommation, le premier du monde aujourd’hui, stimule l’industrie européenne en lui assurant des débouchés.

 

II- Une puissance qui comporte des limites

1) Les limites de la puissance économique

– La principale faiblesse de l’Europe réside dans son manque d’unité.

L’UE constitue un ensemble de pays aux intérêts parfois contradictoires : ainsi, il arrive fréquemment que des entreprises françaises, allemandes et anglaises soient en concurrence entre elles à l’étranger (en Chine par exemple).

L’Europe doit faire face à la concurrence économique très vive des États-Unis, du Japon, et de certains pays du tiers monde, les pays émergents comme la Corée du Sud ou le Brésil. Pour y résister, il lui faut renforcer son unité.

L’UE est confrontée à un chômage important, avec un taux de 11 % en moyenne (jusqu'à 20 % en Espagne). Le chômage est à l’origine de nombreux autres problèmes : l’exclusion, la montée de la pauvreté…

2) Des différences importantes à l’intérieur de l’UE

– L’Europe fonctionne à plusieurs vitesses. Quatre pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie) représentent plus de 70 % de la population et plus des 3/4 du PIB de l’UE. En particulier, l’Allemagne réunifiée joue un rôle moteur dans l’UE en raison de son poids économique prépondérant (plus de 80 millions d’habitants, 1re puissance économique et 3e mondiale).

– L’Europe est constituée de pays aux niveaux de vie très différents : les inégalités sont fortes entre les pays riches d’Europe du Nord (Allemagne, Pays-Bas, Grande-Bretagne…) et ceux d’Europe du Sud (Portugal, Grèce), à l’économie plus traditionnelle (forte place de l’agriculture), moins développée. Ces inégalités vont s’accentuer avec l’entrée des anciens pays de l’Est dans l’UE, car ils sont beaucoup plus pauvres.

– Enfin, il existe de fortes inégalités de développement entre les régions d’Europe. Les régions les plus défavorisées (montagnes, régions rurales méditerranéennes, régions du grand Nord en Scandinavie…) bénéficient d’aides de l’UE pour combler leur retard et se développer (construction de routes…).

L’Europe représente donc une puissance certaine, mais qui doit encore surmonter de nombreux problèmes. L’Union est-elle un moyen d’y parvenir ?

Sujet 2: La façade atlantique de l'Amérique du nord (Composition)


La façade atlantique de l'Amérique du nord est un espace de plus de 8000 km de long qui s'étend du Saint-Laurent au Golfe du Mexique et associe 3 pays de l'ALENA. Cette position semble faire naturellement de la façade Atlantique une interface privilégiée. Une interface est une zone de contact et d'échanges entre deux espaces. Si tel était le cas, la façade atlantique de l'AN relierait un arrière-pays continental à un avant pays océanique, l'Amérique du Nord au reste du monde et éventuellement les trois États de l'ALENA entre eux.

Participe-t-elle à la puissance de l'Amérique du Nord ? Est-elle concurrencée ? S'agit-il d'un espace homogène, d'une interface continue ?

 

I-Une interface ouverte sur le monde et contribuant à la puissance américaine.

1) Une interface historique

C'est par la façade atlantique que s'est faite la conquête et la pénétration européenne. Cette façade est d'ailleurs restée l'interface privilégiée des relations avec l'Europe. Pour le 19ème et le début du 20ème siècle, on peut se remémorer l'arrivée des migrants Européens à Ellis Island.

2) Une interface ouverte sur le monde

Il y a plusieurs "Portes océaniques" constituées par les zones portuaires du Saint-Laurent, de la mégalopolis, et du Golfe du Mexique. Elles constituent 3 façades maritimes majeures. Au total, elles représentent 1 300 millions de tonnes de trafic international par an. On trouve dans cet espace des aéroports de dimension mondiale , des hubs qui connectent les lignes intérieures et les grandes lignes internationales. Chicago, New York, Toronto, Houston, etc... Hub : plate-forme aéroportuaire vers laquelle convergent les lignes long courrier et les lignes intérieures. On peut dire que Chicago est un hub de dimension mondiale.

Cette interface est particulièrement reliée à l'Europe. C'est un partenaire de choix de l'ALENA. l'Europe représente 20 % des échanges réalisés par l'ALENA.

Mais ces échanges sont limités lorsque les E-U décident de surtaxer les importations d'acier par exemple ( Elles sont passées en 2002 de 8 à 30 %.)

3) Des centres de commandement de dimension mondiale

La façade compte plusieurs mégapoles de dimension mondiale comme par exemple, New York. NY possède tous les attributs d'une grande métropole à vocation mondiale ( 20 millions d'habitants, des lieux de pouvoir de rang mondial( ONU- depuis 46, Wall Street, et 150 sièges sociaux de FTN). Elle symbolise la puissance américaine comme l'ont prouvé les attentats du 11-09-01.

A cette liste, on peut ajouter Chicago, Toronto, Washington, Houston et enfin Mexico deuxième agglomération mondiale.

 

II-Un espace jalonné par des interfaces de dimension continentales

1) Une zone de libre-échange

En 1994, est constituée l’ALENA. C’est une association de libre échange, d'intégration régionale et de coopération économique créée entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Cette association ne permet pas la libre circulation des personnes. Avec l'ALENA, Canada et Mexique se sont arrimés â l'économie des États-Unis et se sont assuré un meilleur accès à un des plus vastes marchés du monde : les exportations du Mexique vers les États-Unis ont été multipliées par trois depuis dix ans et celles du Canada par deux. Si les échanges entre Canadiens et Mexicains représentent seulement 2 % de leur commerce extérieur, les Américains absorbent 85 % des exportations de leurs partenaires, Ils fournissent en échange au Canada les deux tiers de leurs importations et au Mexique les trois quarts.

Il est à noter cependant que cette intégration peut poser des problèmes de concurrence inégale. Ainsi , les producteurs de maïs Mexicains se trouvent concurrencés par le maïs subventionné américain vendu 20 % moins cher ( Farm Bill). Enfin, il convient de noter qu'est en train de ce mettre en place une ZLEA (zone de libre échange de l'Amérique) qui concerne la façade Atlantique de l'Amérique du Nord.

 2) L'axe laurentien et les Grands Lacs, une zone d'échange majeure

C'est une interface active qui participe aux échanges dans le cadre de l'ALENA entre les E-U et le Canada : en 2002, le volume des échanges entre les deux pays s'est élevé à 440 milliards de $.

Le Saint-Laurent et les Grands Lacs constituent une voie d'eau où circule un quantité importante de marchandises.

Il faut noter que les échanges de marchandises, de capitaux et les flux de personnes sont bilatéraux.

3) La Mexamérique

Entre les E-U et le Mexique, les relations transfrontalières sont nombreuses : Le développement des maquiladoras.

Maquiladoras : Au Mexique, entreprise de production industrielle de franchise américaine ou asiatique bénéficiant de détaxations qui lui permettent de produire souvent à partir de pièces détachées importées et d'exporter, vers les États-Unis principalement. Il convient de noter que les maquiladoras se développent également à l’intérieur du Mexique.

Le développement des twins-plants.

Twin plants : Établissements industriels et commerciaux qui se partagent les activités de part et d'autre de la frontière américano-mexicaine : commandement, gestion, recherche côté États-Unis; ateliers de production employant une main-d’œuvre peu payée coté Mexique.

La constitution de villes doublons. Twin cities. Corpus Christi-Matamoros.

Twin cities: villes jumelles dont l’urbanisation se prolonge de part et d’autre de la frontière. On observe donc le long de cette frontière une concentration de certaines activités et des processus d’urbanisation.

4) Une interface avec l'espace intérieur

Le Saint-Laurent ,les grands Lacs et le Mississipi ont très tôt constitué des axes de pénétration majeurs dans les régions continentales.

Les "ponts transcontinentaux" ferroviaires. Nouvelle-Orleans-Dallas-Los Angeles ; New York-Chicago- Seattle.

 

III- La façade, ses sous-ensembles et ses dynamiques.

1) Les disparités de la façade

Sur la façade atlantique de l'Amérique du Nord se succèdent des espaces denses en population et fortement urbanisés, surtout la côte nord-est des États-Unis et Mexico, deuxième mégapole mondiale, et des espaces plus faiblement peuplés comme le Nord désertique du Mexique ou la Nouvelle-Ecosse au Canada.

Le phénomène de métropolisation est plus marqué aux Etats-Unis et au Canada. Les grandes villes mexicaines sont certes très peuplées mais elles n'ont pas le pouvoir financier et économique des précédentes.

Les disparités socio-économiques.

Les niveaux de développement et de richesse sont inégaux.

Le PNB PPA par hab. et par an est de 26 530 $ au Canada, 34 280 aux E-U et 8240 au Mexique. Les disparités sont celles également des statuts fiscaux.

La constitution de la l'ALENA n'est pas synonyme d'harmonisation fiscale. Il y a de part et d'autre des frontières des statuts fiscaux différents. Ainsi, au Sud de la Frontière Américano-mexicaine, le statut fiscal est avantageux.

On observe aussi des différences fiscales à l'intérieur des Etats. Ainsi, la fiscalité est également plus légère au Texas et en Floride que dans les autres États des États-Unis.

2) Des flux inégaux et de toutes natures

On a déjà évoqué les flux de marchandises de part et d'autre des frontières. On peut aussi évoquer les flux migratoires:

Par exemple, les E-U attirent des migrants venus en particulier du Mexique. Une part importante de cette immigration est clandestine. Il y a aux États-Unis, 5 millions de Mexicains en situation illégale. Mais le sud-est du Canada attire aussi une main-d'œuvre souvent qualifiée. On observe un phénomène de Brain Drain.

On observe aussi des flux de capitaux.

L’espace mexaméricain attire des capitaux industriels.

Les métropoles du Sud-Est du Québec et du Nord-est des E-U attire des activités de haute-technologie. Des flux touristiques. Les grands centres touristiques du Yucatan attirent des touristes du monde entier et en particulier d’Amérique du Nord.

3) Métropolisation et littoralisation

On assiste, en effet, à un renforcement de la littoralisation. Les activités se concentrent dans les zones industrielles de la FAAN et se développent dans les pôles qui jalonnent le Mississipi, les ponts transcontinentaux et l'axe du Saint-Laurent et des Grands Lacs.

On observe égelement une concentration des hommes et des activités dans les grandes agglomérations.

 

Conclusion

La façade atlantique de l'Amérique du Nord est donc, effectivement, une interface active reliant les États-Unis au reste du monde et à l'Europe en particulier. Les activités, les centres de commandement font de cette zone un espace majeur de l'économie mondiale contribuant à la puissance américaine. Cette interface permet d'ailleurs grâce à plusieurs axes de pénétration d'intégrer les espaces de l'intérieur à la mondialisation. Dans le cadre de l'ALENA, des flux plus ou moins désirés animent les frontières entre les trois états d'Amérique du Nord.

Cependant, cette façade est un espace discontinu. On observe en effet une alternance de centres majeurs et de périphéries plus ou moins intégrées. La contribution à la puissance nord américaine est donc inégale.


 Sujet 3 : L'espace rhénan: quelles caractéristiques et quelle place en Europe ? (Étude d'un ensemble documentaire)

Première partie : Analysez l'ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes

 

1) Définissez et délimitez géographiquement l'espace rhénan.

L'espace rhénan s'étend sur plus de 1000 km de la mer du Nord aux Alpes suisses et correspond au bassin du Rhin et aux régions proches. Il s'agit d'un espace transfrontalier (Pays-Bas, Belgique, Allemagne, France, Suisse, Luxembourg) et multipolaire. Il constitue la partie la plus dense (population, semis urbain, centres de commandement) de la mégalopole européenne (dorsale Londres-Milan) et un axe majeur pour les échanges de l'Europe, héritier des routes commerciales médiévales.

2) En quoi cet espace apparaît-il comme un espace de carrefour et d'échanges (documents 1 et 3)?
Le bassin rhénan constitue un couloir naturel de circulation. La mégalopole européenne offre un hinterland très dynamique au Northern Range (la façade maritime la plus active du monde, du Havre à Hambourg) qui comprend l'un des premiers ports mondiaux, Rotterdam. Des axes autoroutiers et ferroviaires, les plus denses et les plus fréquentés d'Europe, doublent l'axe fluvial le plus important au monde (Duisbourg, premier port fluvial). L'espace rhénan comprend aussi deux aéroports majeurs à l'échelle européenne et mondiale (Francfort et Amsterdam). Il comprend donc une série de villes-carrefours à l'échelle européenne, voire mondiale pour Rotterdam. Enfin, des places financières européennes et mondiales, telles que Francfort (siège de la Banque Centrale Européenne) et Zurich sont également présentes dans cet espace. L'axe rhénan est de plus bien connecté aux deux villes-monde européennes, Londres et Paris. L'axe rhénan constitue donc l'épine dorsale des échanges européens et une des interfaces majeures de l'espace européen avec l'espace mondialisé.

3) Quelles sont les particularités des villes de l'espace rhénan (document 2)?
L'espace rhénan offre un semis urbain très dense mais pas de très grande métropole. Les villes-monde européennes (Londres et Paris) se situent en-dehors de l'Europe rhénane. A côté d'Amsterdam, seule métropole de rang 2, on trouve un grand nombre de métropoles de rangs inférieurs (4, 5 et 6  notamment). Cependant, certaines de ces agglomérations forment des conurbations très puissantes. Les deux principales sont la Randstad Holland (Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Utrecht) et la conurbation Rhin-Ruhr (Dusseldorf, Essen, Cologne, Duisbourg) Les agglomérations rhénanes, particulièrement au sein de ces conurbations, présentent des fonctions à la fois complémentaires et concurrentes. L'espace rhénan est ainsi marqué par une multipolarité héritée du morcellement politique historique.

4) Identifiez les aspects de la puissance économique de l'espace rhénan (documents 1, 3, 4).
L'espace rhénan apparaît comme le coeur économique de l'Europe, aux côtés des deux villes-monde, Londres et Paris. Sa puissance repose d'abord sur sa capacité de production industrielle. Il concentre des espaces industriels majeurs en Europe et dans le monde. Les espaces industrialo-portuaires (maritimes ou fluviaux) le définissent particulièrement, autour d'activités comme les industries chimiques (chimie lourde comme la pétrochimie et chimie fine comme la pharmacie), l'agro-alimentaire et les industries mécaniques.
Cette puissance se marque également par une insertion très forte dans les échanges mondiaux et la mondialisation. L'espace rhénan constitue l'hinterland de deux ports très actifs (Rotterdam et Anvers), au coeur de la première façade maritime du monde, le Northern Range. Les places financières rhénanes participent aux flux internationaux de capitaux. L'Europe rhénane regroupe enfin de nombreux sièges sociaux de Firmes TransNationales situées aux premiers rangs mondiaux dans leur secteur d'activités. Les métropoles rhénanes sont ainsi des centres de commandement à l'échelle mondiale (la Randstad Holland compte 3 sièges et la conurbation Rhin-Ruhr 4).

5) Quelles transformations a connues la Ruhr (document 5)?
La Ruhr reste la première région industrielle d'Allemagne et d'Europe. Ancien "pays noir" (extraction minière, sidérurgie), elle a connu une crise de désindustrialisation liée au déclin des industries lourdes traditionnelles. Elle a fondé sa reconversion sur la haute technologie (parcs scientifiques) et la tertiarisation (activités culturelles et touristiques) en mettant en valeur le patrimoine industriel et en re-créant un environnement plus attractif (lutte contre la pollution, reboisement).

Deuxième partie : A l'aide des réponses aux questions, des informations contenues dans les documents et de vos connaissances personnelles, rédigez une réponde organisée au sujet "L'espace rhénan : quelles caractéristiques et quelle place en Europe?"

I- Les caractéristiques de l'espace rhénan
A) Définition et délimitation géographique
B) Un espace fortement urbanisé et multipolaire
B) Une solide base industrielle et un espace d'échanges

II- Un axe majeur et un centre européen
A) Un segment de la mégalopole européenne bien connecté aux autres centres
B) Une interface majeure de l'espace européen 
C) Un centre incomplet (sans ville-monde)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques