Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 22:39

La médiathèque de l'Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD) propose sur son site une série de films et de photographies de la Première Guerre mondiale.

Douze films à visionner
Ces films sont tous extraits du fonds cinématographique " 14.18 " ; ce sont des films montés, non des rushes (épreuves de tournage), témoignant d'une volonté de " médiatiser " la guerre pour informer et proposer une représentation visuelle du conflit.

Ces oeuvres cinématographiques ont toutes été tournées, montées, conçues et diffusées sous le contrôle étroit des autorités militaires, dès la source : la Section Cinématographique des Armées (SCA), créée en 1915. Les maisons de production cinématographique Gaumont, Pathé, Eclair et Eclipse (ces deux dernières disparues depuis) assuraient ensuite les projections publiques des films.

Les opérateurs de la SCA, des professionnels mobilisés, furent envoyés sur le front français - comme leurs homologues britanniques - et sur le front d'Orient, souvent moins connu, et rapportèrent des images des opérations militaires, de la vie quotidienne des soldats et de l'organisation des unités. Les productions cinématographiques évoquèrent également la vie à l'arrière et dans les colonies et s'attachèrent à montrer l'effort de guerre et les conséquences du conflit (les prisonniers, les blessés, les destructions, les manifestations à la fin de la guerre). A partir de 1917 fut créée la série " les Annales de la guerre ", composée de films d'actualités traitant plusieurs courts sujets ; la production cinématographique témoigne à cette date d'un plus grand réalisme.

Trois films méritent d'être vus car ils illustrent des aspects importants du programme:
- Le retour à la terre des mutilés;
- La femme française pendant la guerre;
- L'aide des colonies à la France.


De nombreuses photographies
La collection sur la première guerre mondiale regroupe l'ensemble des clichés pris par les photographes de la Section Photographique des Armées (SPA), de 1915, date de sa création, à 1919, date de sa suppression. Le Grand Quartier Général en avait fixé les objectifs dès mai 1915 : " prendre tous clichés intéressants : au point de vue historique (destructions, ruines...), au point de vue de la propagande par l'image à l'étranger, au point de vue des opérations militaires, par la constitution d'archives documentaires. "
Au total, 120 000 clichés environ ont été réalisés, sur plaques de verre de tous formats, notamment en relief et panoramique.

On trouve d'abord dans ce fonds les images directement liées à la guerre : le front (front ouest et front d'Orient), les poilus, l'entraînement, le service de santé, les prisonniers etc. Mais on y trouve également nombre de vues d'oeuvres d'art, de monuments, de musées etc., photographiés avant ou après destruction ; on y trouve encore l'effort économique de l'arrière, en métropole comme dans les colonies : les usines, le rationnement, les femmes au travail, la production agricole... ; on y trouve enfin des clichés sur la vie politique et diplomatique : les visites officielles de chefs d'État ou de délégations étrangères, le traité de Versailles, etc.
Ces différentes facettes trouvent leur explication dans l'organisation de la SPA, qui était une création conjointe des ministères de la Guerre, de l'Instruction publique et des Beaux-Arts et des Affaires Étrangères.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques