Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 20:27

La Guerre du Péloponnèse est un long conflit opposant Athènes, avec sa Ligue de Délos, à Sparte et sa Ligue du Péloponnèse.  La principale source permettant de connaître le déroulement de cette guerre est l'Histoire de la guerre du Péloponnèse écrite par l'homme politique et historien athénien Thucydide (vers - 460 à - 400 ou - 395).






L'impérialisme athénien

Selon Thucydide, la guerre entre les cités grecques est due à la domination d'Athènes devenue insupportable aux autres Grecs. Athènes devient une puissance impérialiste.
On peut ajouter une seconde raison: une opposition politique entre le système oligarchique de Sparte et le système démocratique d'Athènes.

Après ses victoires à Marathon (- 490) et Salamine (-480) contre les Perses au cours des Guerres médiques, Athènes impose sa  puissance au monde grec durant tout le Vè siècle av. J.-C. La Ligue de Délos (- 448), alliance militaire créée pour repousser les Perses, devient un instrument de la domination athénienne que renforce sa puissante flotte [thalassocratie]. Athènes impose aux cités alliées le paiement d'un tribut annuel et en
- 454 le trésor de Délos est transféré à Athènes.




 Document: L'origine et l'importance de la guerre du Péloponnèse selon Tucydide
"Le plus important parmi les évènements qui précédent, fut la guerre contre les Mèdes ; elle eut néanmoins une solution rapide en deux combats sur mer et deux combats sur terre. Mais la longueur de la présente guerre fut considérable ; au cours de cette guerre des malheurs fondirent sur la Grèce en une proportion jusque-là inconnue. Jamais tant de villes ne furent prises et détruites, les unes par les Barbares, les autres par les Grecs mêmes en lutte les uns contre les autres, quelques-unes furent prises et changèrent d'habitants ; jamais tant de gens ne furent exilés ; jamais tant de meurtres, les uns causés par la guerre, les autres par les révolutions. Des malheurs dont on faisait le récit, mais qui n'étaient que bien rarement confirmés par les faits, devinrent croyables ; des tremblements de terre qui ravagèrent la plus grande partie de la terre et les plus violents qu’on eût vus ; des éclipses de soleil plus nombreuses que celles qu'on avait enregistrées jusque-la ; parfois des sécheresses terribles et par suite aussi des famines et surtout cette terrible peste qui atteignit et fit périr une partie des Grecs. Tous ces maux, en même temps que la guerre, fondirent à la fois sur la Grèce.

Elle commença quand Athéniens et Péloponnésiens rompirent la trêve de Trente Ans qu'ils avaient conclue après la prise de l'Eubée . J'ai commencé par écrire les causes de cette rupture et les différends qui l'amenèrent, pour qu’un jour on ne se demande pas d’où provint une pareille guerre. La cause véritable, mais non avouée, en fut, à mon avis, la puissance à laquelle les Athéniens étaient parvenus et la crainte qu’ils inspiraient aux Lacédémoniens qui contraignirent ceux-ci à la guerre."
Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, Garnier Flammarion

 


 

 

1. Les Athéniens, conscients de la supériorité militaire de Sparte décident de rester protégés à l'intérieur de la cité. L'armée de Sparte dévaste l'Attique, puis entre entre
- 430 et - 427, une épidémie de peste ravage la région. En - 421, Athènes et Sparte signent  une Trêve de cinquante ans.

2. La trêve ne dure que six ans. En - 415, les Athéniens lancent  une grande expédition contre Syracuse, en Sicile. C'est un échec complet. Les Spartiates assiègent Athènes qui doit demander la paix.

Athènes est vaincue mais l'ensemble des cités grecques sort très affaibli de cette longue guerre. La guerre du Péloponnèse marque le début du déclin des cités-états grecques.
La défaite d'Athènes a des conséquences politiques importantes : en - 404, avec l'appui de l'armée de Sparte, un coup d'État porte au pouvoir les « Trente tyrans ». Il renverse la démocratie pour imposer un régime aristocratique :  l'Héliée est supprimé et l'Ecclésia devient une assemblée consultative. La démocratie est restauré en - 403 mais Athènes ne retrouvera plus sa puissance.


[llustration:
Hoplite grec coiffé d’un pilos perçant de sa lance un soldat perse armé d’une épée et d’un arc. Bâle, Musée des antiquités classiques et collection Ludwig, Zurich, fig. 133, p. 98 © Photographie de Claire Niggli. Cratère en calice, céramique attique à figures rouges, 470/60 av. J.-C., hauteur 37 cm
Musée des Antiquités classiques de Bâle, Inv. BS 480]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques