Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 17:25

La Première Guerre mondiale pose une redoutable question aux historiens: comment expliquer que les soldats aient "tenu" dans des conditions de vie et de combat effroyabales ? De même, commet expliquer que les civils, à l'arrière, aient également supporté un quotidien fait de privations, de deuils et d'inquiètudes et de propagande ?
Comment ces populations ont-il pu supporter les horreurs de la guerre ?
L'historien Rémy Cazals utilise la notion de consentement pour expliquer cette attitude. Elle revêt deux significations : elle peut être « adhésion consciente après un véritable choix » ou « acception, soumission ».  La France connaît certes des scènes d'exaltation patriotique mais beaucoup de Français ont été surpris par l'entrée en guerre de la France et s'y sont résignés.


Les soldats: l'enfer des tranchées

Il existe de très nombreux sites (scolaires, institutionnels, associatifs ou personnels) qui présentent des témoignages de soldats.

Comprendre la guerre des tranchées

 

Un site animé sur Verdun.

Un
dossier sur Verdun.

Des photos et notes de guerre de soldats.

La guerre de 14-18 racontée en photos (LEMONDE.FR | 31.10.08)

 

On peut regarder sur Dailymotion le témoignange de Lazare Ponticcelli.  En 2005, lorsque l'interview est réalisée, Lazare Ponticelli est le dernier poilu vivant. Il raconte   sa sale guerre à la journaliste Johanna Sabroux pour Libération. Ce témoignage est sous-titré pour plus de clarté et mis en images avec le concours du service documentaire des armées.


lazare ponticelli : le dernier poilu 1
envoyé par dictys

lazare ponticelli : le dernier poilu 3
envoyé par dictys

 


La représentation de la guerre

La
Grande Guerre en dessin.

 

La représentation du soldat pendant la Grande Guerre, une exposition proposée par l'Historial de Grande Guerre de Péronne.  Cette exposition nos permet de réfléchir sur les différentes représentations du soldat, porteur de valeurs culturelles et nationales, engagé dans une guerre de civilisation.

 

La Grande Guerre au cinéma, un dossier proposé par le site Ecran noir.




Une guerre totale : le sort des civils


À la fin du XIXe et au début du XXe siècle des règles avaient été édictées pour, en principe, protéger les populations non-combattantes durant les conflits. Si les civils ne sont pas au cœur même des combats de la Grande Guerre, ils sont affectés de bien des manières par la violence de guerre : l'invasion, les bombardements, les souffrances affectives, sont trois épreuves parmi tant d'autres

La Première Guerre mondiale est le première véritable "guerre totale". L'effort de guerre atteint des dimensions inédites. Les civils ne sont pas extérieurs au conflit. Les limites entre soldats et civils sont de plus en plus ténues. Chaque pays mobilise toutes ses ressources économiques, humaines ou financières pour obtenir la victoire.


Une page synthètique sur le site de la Documentation française



L'économie de guerre

La Première Guerre économique a une dimension économique fondamentale. La mobilisation de la main-d'oeuvre féminine etcoloniale, l'essor des industries d'armement, les emprunts destinés à financer la guerre et le rationnement  sont autant d'aspects qui marquent la vie des populations.

Les enfants dans la guerre

Une exposition proposée par l'Historial de Grande Guerre de Péronne: Les enfants dans la Grande Guerre, Cette exposition rappelle que les enfants sont à la fois victimes, acteurs, témoins de la Grande Guerre. Ils constituent aussi une cible privilégiée de la propagande. C'est enfin pour eux que l'on se bat, pour leur éviter de connaître à leur tour les horreurs de la guerre, pour faire en sorte que cette guerre soit la « der des der ».

Les colonies dans la guerre

La France utilise son Empire colonial comme réservoirs d'hommes pour l'armée et pour les usines. Le thème de la "force noire" devient récurrent dans la propagande qui cèlèbre la participationd es colonies à l'effort de guerre.


Les femmes dans la guerre

 

La Grande Guerre a-t-elle fait progresser l'émancipation des femmes ?

La mémoire collective, qui évoque la figure de la Garçonne ou le travail féminin, retient volontiers l'idée d'une Grande Guerre émancipatrice pour les femmes.
Mais la question de l'impact des guerres sur les rapports entre les sexes et la place des femmes dans les sociétés a fait couler beaucoup d'encre et le débat n'est pas clos.


La Femme et la Première Guerre mondiale. Son rôle, les conséquences.

Un dossier complet intitulé « Les femmes et la 1ère guerre mondiale »

 
Propagande et censure.

La correspondance d'une marraine de guerre.

 

Le génocide arménien (1915).



Un bilan particulièrement lourd


Le monde, et surtout l'Europe, sortent profondément transformés de la Première Guerre mondiale. 

Mobilisés, tués et blessés de la Grande Guerre


Les conséquences démographiques de la guerre

Les sociétés belligérantes ont été confrontées à la mort de masse, d'autant plus insupportable qu'elle inverse l'ordre normal des générations. Les soldats, jeunes adultes, meurent avant leurs parents. Ils n'ont pas eu ou n'auront plus d'enfants. Conséquence, des générations manquent à l'appel : on le constate sur les pyramides des âges du milieu des années trente. La guerre a provoqué une chute brutale de la natalité (les « classes creuses »). Si une remontée semble s'amorcer vers 1920, en France et dans les autres pays européens, elle est de courte durée et suivie d'une nouvelle chute. Dans les campagnes la disparition de milliers de jeunes paysans accélère le vieillissement du monde rural. Le déficit démographique entraîne un appel à la main d'œuvre étrangère

 






Mémoire de la guerre

Les monuments aux morts: une expression populaire du deuil

C'est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre.

 


Veuves et orphelins de la Première Guerre mondiale
Avec la mort de plus d'un million de soldats français, la Première Guerre mondiale plonge près de 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins dans la détresse. Les conditions difficiles dans lesquelles vivent nombre de veuves de poilus, qui ne peuvent plus subvenir correctement à l'éducation de leurs enfants, incitent l'État à prendre des mesures pour leur assurer les ressources nécessaires. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques