Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 17:39

L'ère progressiste (Progressive Era) est le nom donné à une période de l'histoire des États-Unis qui va des années 1890 aux années 1920. Au cours de cette période un mouvement se développe afin d'appeler à des réformes pour affronter les transformations induites par l'industrialisation et l'urbanisation du pays: disparition d'une vie sociale organisée autour de petites communautés, urbanisation rapide et désordonnée conduisant au développement des ghettos et des slums; industrialisation rapide entraînant la formation d'une classe ouvrière de plus en plus revendicative; immigration massive du sud et de l'est de l'Europe.

Le mouvement de réforme est porté par la classe moyenne montante - juristes, journalistes, professeurs, médecins -, souvent par des femmes qui sont très actives. Jane Adams (1860-1935) en est un bon exemple. En 1889, elle crée à Chicago une maison pour les pauvres nommée « Hull House » qui inaugure les centres sociaux (settlement house). Elle s'implique également dans le mouvement qui revendique le droit de vote pour les femmes. Elle obtient le Prix Nobel de la paix en 1931 pour ses actions sociales dans le domaine de l'éducation, de la prévention médicale et de la santé et pour ses efforts en vue de l'amélioration des conditions de travail et d'éducation des femmes.

Elle est présidente de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL-WILFP), de 1915 à 1935 et membre de la branche américaine du Mouvement International de la Réconciliation.

Le journalisme d'enquête joue un rôle important dans le mouvement progressiste. Le succès des magazines bon marché dans les années 1890 comme McClure's Magazine ou Collier's Weekly permet aux journalistes de disposer d'une puissante arme médiatique. Ces journalistes, les « muckrakers » (fouille-merde), dénonçent la corruption et les scandales afin de susciter un mouvement d'opinion en faveur des réformes.

- En 1892, l'écrivain et photographe Jacob August Riis publie un reportage intitulé How the Other Half Lives (Comment vivent les autres 50%), qui détaille les conditions misérables dans les taudis et les immeubles de rapport de New York.

- En 1903 parait un article de Ray Stannard Baker (1870-1946), The Right to Work (McClure's magazine) qui dénonce les conditions de travail dans la mine, enquêtait sur une grève des mineurs alors en cours et sur la situation des non-grévistes.

- En 1904, Joseph Lincoln Steffens (1866 - 1936) publie The Shame of the Cities (La Honte des villes) collection d'articles qui dénonçaient la corruption au sein des gouvernances locales. La même année parait The History of the Standard Oil Company, d' Ida Minerva Tarbell (1857-1944), dénonçant les monopoles de la Standard Oil Company de Rockefeller.
- En 1905, l'écrivain Upton Sinclair publie La Jungle , un roman qui décrit les conditions de vie et de travail de millions d'immigrés polonais, lituaniens, allemands, etc., dans les abattoirs de Chicago. La publication du roman conduira le président Théodore Roosevelt a engager une commission d'enquête sur les conditions de travail dans l'industrie de la viande et à faire mener des réforme du droit du travail.

Le journalisme d'enquête qui s'impose contribue à l'émergence de la photographie de reportage. La phtographie, dont les progrès techniques facilitent l'utilisation, devient document et preuve. Deux photographes peuvent être cités.


Jacob Riis
(1849-1914)

D'origine danoise, Jacob Riis arrive aux Etats-Unis en 1870 où il connaît d'abord la misère. Il travaille comme reporter au New York Tribune. Sa profession l'amène à côtoyer les taudis new-yorkais, surtout habités par des immigrants. Riis entre en contact avec des associations charitables, des experts et des réformateurs sociaux. En 1888, il donne une conférence intitulée « Les Autres 50% : comment ils vivent et meurent à New York » devant la Society of Amateur Photographers. Il décide de compléter le texte de cette conférence à l'aide d'illustrations. Il réunit une équipe composée de photographes amateurs  et du Docteur John T. Nagel du ministère de la santé. Cette équipe est à l'origine de la publication de How the other half lives en 1890.

 

 

Children sleeping in Mulberry Street (1890) Art.


Son livre le plus célèbre, How The Other Half Lives (1890) est consultable en ligne avec les illustrations (dessins et phtotographies).
Série de photographies de Jacob Riis.



Lewis Hine (1874-1940) est célèbre pour une série de reportages sur la société américaine de l'ère progressiste.

"Little Spinner in mill, Augusta, Ga. Overseer said she was regularly employed." "548" "Hine - 1909" "Cotton 1909"


Ses photographies sont à la fois des témoignages sur une époque mais aussi des productions militantes car la plupart d'entre elles ont été réalisées à la suite de commandes faites par des associations militantes pour une cause. Ainsi Hine réalise pour l'Ethical Culture School de New York son premier reportage sur les immigrants qui débarquent à Long Island (1905). L'un de ses reportages les plus célèbres (entre 1908 et 1918) sur les enfants est mené dans le cadre du Child Labor Committee, contre le travail des enfants, et intitulé Let children be children (Laissez les enfants être des enfants. Les légendes des photographies, précisant les lieux et l'âge des modèles, achevaient de rendre ces témoignages irréfutables. En 1930, il effectue une reportage sur la construction de l' Empire State Building et en 1932 sur les hommes au travail.


Trois sites pour visionner ses photos:
Lewis Hine. Photos Masters (diaporama)
Child Labor in America 1908-1912
Masters of photography: Lewwis Hine.


 

Poor Home, New York City Tenement, 1910 © The Estate of Lewis Hine


Prolongements :

Edgar Roskis, "  Le temps du doute", revue TDC.
Romain Huret, "Images et perception de la pauvreté aux Etats-Unis.", Histoire et Sociétés, Revue européenne d'histoire sociale (11). pp. 114-125.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques