Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 12:52

1949-2009: l'Allemagne fête ses 60 ans. PLus précisément, c'est la date du 23 mai 1949 qui est aujourd'hui revendiquée comme l'acte de jaissance de l'Allemagne. C'est en effet la date d'adoption de la Loi fondamentale, c'est-à-dire de la constitution allemande.
Plusieurs questions se posent:
- Comment expliquer qu'un État allemand - en fait deux - renaissent quatre ans à peine après la chute du Reich d'Hilter ?
- Quelle signification donner à cette date du 23 mai 1949 ?

Allemagne année Zéro
C’est ainsi que les Allemands appellent l’année 1945. Cette dénomination recouvre plusieurs interprétations :

- L’Allemagne est détruite à 90 %

- La défaite est incontionnelle et tous les dirigeants et chefs militaires sont soit morts soit en fuite

- La découverte des camps de la mort et les ravages de la guerre dans toute l’Europe désignent les Allemands comme coupables du plus grand génocide de tous les temps et de la guerre la plus meurtrière jamais connue.

Le film Allemagne année zéro (Germania anno zero)  réalisé par Roberto Rossellini, bien que réalisé en 1947 et rosrti en 1948, met en scène des personnages dans un Berlin totalement en ruines.
Synopsis: Berlin, au lendemain de la guerre. Une famille se débat avec les difficultés de la vie: le père malade est soigné par sa fille, le fils aîné, un ancien SS récemment démobilisé, n'ose pas se présenter aux autorités d'occupation et vit, caché, sans carte d'alimentation. Le fils cadet, Edmund, âgé de douze ans, essaie de faire vivre sa famille à l'aide des petits trafics que lui vaut sa vie errante, dans Berlin détruite par les bombardements. Les voisins voient d'un mauvais oeil ces gens besogneux et sans ressources. Un jour, au cours d'une promenade, Edmund retrouve un de ses anciens professeurs, ex-nazi et probablement homosexuel. Celui-ci lui rappelle les principes d'Hitler sur l'élimination des faibles et des inutiles. Le père ayant du être hospitalisé et répétant machinalement qu'il vaudrait mieux pour tous qu'il soit mort, Edmund, sans mesurer la portée de son geste, l'empoisonne. Le professeur, mis au courant par Edmund, ne veut pas endosser la responsabilité de ce qu'il considère maintenant comme un crime. Désespéré, l'enfant erre tristement dans les rues au milieu des décombres et finit par se jeter du cinquième étage d'une maison en ruines. 

 

 

 

La division de l'Allemagne
En février 1944, le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Union soviétique se mettent d’accord sur le partage de l'Allemagne en trois zones d'occupation dès la fin du conflit. En novembre 1944, ils invitent la France à participer à l'occupation, ce que confirme de nouveau la Conférence de Yalta en février 1945.


A la Conférence des chefs d'État de Potsdam (17 juillet au 2 août 1945), Harry Truman remplace Franklin D. Roosevelt, décédé le 12 avril 1945, et Clement Attlee remplace en cours de conférence Winston Churchill battu aux élections législatives britanniques du 26 juillet. Seul Joseph Staline participe en personne à toutes les conférences interalliées depuis Téhéran en novembre-décembre 1943. La Conférence de Potsdam, située au cœur de l'Allemagne, s'occupe principalement de la situation en Europe. Elle adopte une série de mesures concernant l'Allemagn. Il s'agit des "4 D": Démilitarisation, Démocratisation, Dénazification, Décartellisation.
- désarmement complet,
- destruction du parti national-socialiste
- épuration et du jugement des criminels de guerre
- décartellisation des industries allemandes.

Toutefois, la Conférence de Potsdam ne règle pas la question du suatut de l'Allemagne: un démantèlement ? une occupation ? un nouvel État ?




Au cours de l'année 1945, les Alliés commencent à organiser leurs zones d'occupation respectives en Allemagne et en Autriche:
- les Américains occupent le Sud,
- les Britanniques l'Ouest et le Nord
- la France le Sud-Ouest
- les Soviétiques le centre de l’Allemagne.
Le côté oriental est administré par la Pologne, sauf la ville de Königsberg (rebaptisée Kaliningrad) et ses environs, incorporés à l'URSS. Le 30 août 1945, un Conseil de contrôle interallié est mis en place. Berlin est divisée en quatre secteurs et soumise au contrôle administratif de la Kommandatura interalliée.
En 1946, les principaux criminels de guerre sont jugés à Nuremberg par des juges alliés.

Le 28 juillet 1946, les États-Unis proposent un plan d'unification économique des zones d'occupation. Face au refus de la France et de l’Union soviétique, les Britanniques et les Américains décident d'unir économiquement leurs deux zones pour créer en décembre de la même année la Bizone. Le 1er août 1948, la zone d'occupation française intègre la Bizone qui devient donc une Trizone. Progressivement, l'entente entre les Alliés se détériore et les organismes quadripartites deviennent ingérables. En mars 1948, le Conseil de contrôle interallié interrompt ses travaux.
L'Allemegna va renaitre sous la forme de 2 États à la faveur des tensions opposant les Occidentaux aux Soviétiques, c'est-à-dire de la Guerre froide


Une renaissance inattendue: le blocus de Berlin

L'Allemagne devient rapidement un champ d'affrontement de la Guerre froide. Après avoir réorganisé politiquement leur zone d'occupation dans l'Allemagne vaincue, les Anglais et les Américains veulent aussi y relancer la vie économique, ce qui implique une réforme monétaire radicale. Le 20 juin 1948, les Occidentaux introduisent donc une nouvelle unité de compte. Le mark allemand, le Deutschemark (DM) est introduit dans toutes les zones occidentales et remplace le Reichsmark par trop déprécié.  L'URSS réagit à cette initiative le 24 juin 1948 par le blocus total des secteurs occidentaux de Berlin. Les voies d'accès terrestres, ferroviaires et fluviales vers Berlin sont coupées jusqu'au 12 mai 1949. Les fournitures de vivres et d'électricité sont rompues.  Le pont aérien allié s'avère être la contre-mesure américaine appropriée.

Le début du blocus de Berlin


Berlin devient l'un des principaux théâtres de la confrontation entre l'Est et l'Ouest. La division de l'Europe en deux blocs est consommée. Les habitants de la ville ne sont plus désormais perçus comme d'anciens nazis qu'il faut punir mais comme des victimes de la menace soviétique. Quand, le 12 mai 1949, Staline décide de lever le blocus, le divorce politique de la ville est bel et bien consommé. Deux administrations municipales ont été mises en place et les Soviétiques ont procédé à la fusion des partis social-démocrate et communiste. Des élections démocratiques sont par contre organisées à Berlin-Ouest en décembre 1948 . La réussite du pont aérien de Berlin permet de faire admettre aux opinions publiques occidentales le partage inéluctable de l'Allemagne et la création d'un État allemand.

 

Elections dans le secteur soviétique d''Allemagne et proclamation de la RFA




Parallèlement à la crise de Berlin, du 20 avril au 2 juin 1948, les trois puissances (États-Unis, Grande-Bretagne et France) se réunissent à Londres pour discuter de l'avenir du pays et décident de convoquer une assemblée constituante, le Conseil parlementaire allemand.  Le 1er septembre 1948, le Conseil parlementaire commence ses travaux à Bonn et élabore la Loi fondamentale qui est rendue publique le 23 mai 1949. Cette loi représente la constitution provisoire de la République fédérale d'Allemagne (RFA). Son adoption par référendum donne lieu aux premières élections législatives pour l'ensemble de la Trizone.
En réaction à la fondation de la République fédérale d'Allemagne (RFA) à Bonn, l'URSS favorise, en octobre 1949, la proclamation de la République démocratique allemande (RDA) à Berlin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PG 30/10/2015 09:35

La carte de l'Europe en 1949 est erronée. Le RU n'est pas neutre !

Présentation

Rubriques