Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 16:20

robindesbois.jpgCinéma : Robin des Bois de Ridley Scott

Par Claude Aziza

R. Scott, Robin des Bois, en salles le 19 mai. 

 

2010. Un nouveau Robin des Bois, celui de Ridley Scott.
1991. Deux Robin des Bois sur les écrans : celui de John Irvin, qui prétend, avec réalisme, retrouver le personnage historique ; celui de Kevin Costner, qui voit dans le héros une espèce d’Indiana Jones médiéval. L’Amérique recherche ses valeurs perdues dans la nostalgie d’un âge d’or cinématographique retrouvé.
1976. Richard Lester, un Anglais, compose une ballade douce-amère au temps qui passe, à l’amour qui s’en va, à la mort qui vient. Son film, La Rose et la flèche, sonne comme un glas : l’Angleterre n’est plus qu’un vieux lion perclus de rhumatismes.
1938. Tel qu’en lui-même enfin, Errol Flynn, par la grâce de Michael Curtiz (et William Keighley), dans une symphonie aérienne sur fond de verdoyantes frondaisons. L’Amérique rooseveltienne du New Deal veut oublier la crise.
1922. Généreux, souriant, flamboyant, bondissant, Douglas Fairbanks chez Allan Dwan. Laaffiche-1.jpg guerre est finie, l’Amérique a retrouvé ses racines européano-folkloriques.
1912, 1913. Déjà deux Robin des Bois. La légende médiévale s’installe avec le cinéma.
Loin des avatars disneyen ou transalpins il semble bien que l’apparition de Robin à l’écran soit un lointain écho de la société qui la met en images. En sera-t-il de même aujourd’hui ?

Claude Aziza

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques