Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:50

cartoon-conseil-coul.jpgLa mondialisation des échanges : flux, lieux, acteurs (EED)

Première partie

Q1 : Les trois planisphères montrent les trois pôles de la Triade (Union Européenne, Amérique du nord, Japon) comme étant les espaces majeurs de la mondialisation . La carte sur les très grandes villes met en valeurs le rôle d'impulsion de ces métropoles de la triade et peu de villes hors triade jouent un rôle important. Le doc 1 sur le commerce mondial met en valeur l'importance des flux nord/nord qui relient ces trois pôles. Le doc 3 sur les ports confirme le rôle des 3 façades maritimes des la triade (façade de l'Europe du nord, façade atlantique de l'Amérique du nord, façade japonaise)

 

Q2 :L'Europe occidentale que l'on peut assimiler à l'Union Européenne des 27 (400 millions d'habitants) est effectivement le premier pôle du commerce mondial , deux fois plus important que l'Asie orientale et 4 fois que l'Amérique du nord . Cela s'explique précisément par l'importance du commerce intra-zone c'est à dire à l'intérieur de l'UE, commerce d'autant plus élevé que les droits de douane sont élevés. De plus elle commerce avec les 2 autres pôles achetant beaucoup de biens de consommation au pôle asiatique et des produits agricoles au pôle américain par exemple.

 

Q3 : les 3 planisphères et le texte du secrétaire de la CNUCED mettent en évidence l'émergence de nouveau espaces partenaires et concurrents de la Triade : d'abord l'Asie orientale c'est à dire les 3 ex dragons (Corée du sud, Taïwan, Singapour dont on voit qu'il est le premier port de conteneur du monde grâce en partie à sa position géographique) et bien sûr le littoral chinois représenté sur la carte par sa guirlande de ports exportateurs de produits manufacturés. Il y a aussi mais d'une moindre ampleur l'émergence du Brésil avec le rôle de Sao-Paulo et de la Russie. L'Inde n'est pas mentionnée mai elle prend de plus en plus d'importance d'où l'expression de BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) pour désigner ces pays. Le texte montre ce si ces pays émergents connaissent des difficultés conjoncturelles, cela affecte les membres de laTriade qui font du commerce avec eux, illustrant par la même , la solidarité des économies dans la mondialisation.

 

Q4 : Le tableau du doc 5 est éloquent et montre clairement que les firmes transnationales sont des acteurs déterminant dans la mondialisation et que leur pouvoir économique est considérable car leur revenus sont souvent supérieurs au PNB de certains États : ainsi Wal-Mart entreprise américaine n° 1 de la distribution (carrefour est n° 2) a un revenu supérieur au PNB de la Belgique qui compte 10millions d'habitants !

 

Q 5 : L'ensemble documentaire est centré sur les flux commerciaux, mais la mondialisation a développé d'autres flux : flux humains de travailleurs peu qualifiés des pays pauvres cherchant fortune dans les pays riches, ou travailleurs hautement qualifiés du monde entier attirés par les États-Unis, mais aussi les flux temporaires des touristes auxquels il faut malheureusement ajouter les flux des réfugiés qui fuient les guerres. Mais il y a aussi les flux financiers organisés autour des 3 places boursières et dont la crise financière actuelle souligne l'importance ! Enfin le monde est parcouru par des flux d'informations, d'images, de sons, d'idées qui se transmettent par le cinéma, les chaînes TV, internet et qui tendant à faire de la planète un village ! Nous sommes passés de la civilisation industrielle à la civilisation de la communication ! On peut ajouter les flux des marchandises illicites (drogues, trafic d'armes) qui représentent des sommes considérables et enfin ou pourrait évoquer le marché des « droits à polluer », qui constitue un échange (capitaux contre rachat des droits) entre les pays du nord et du sud,

 

Deuxième partie : réponse organisée à la question : la mondialisation des échanges : flux, lieux, acteurs

La mondialisation est un processus intégrant de plus en plus les territoires, les économies par des flux de marchandises, de capitaux, d'hommes,d'images, de sons, d'idées, processus facilité par la révolution des transports maritimes aériens, terrestres et par la révolution des télécommunications. Quelles sont les traductions géographiques et les dynamiques de cette mondialisation ?

 

La mondialisation suppose des espaces moteurs (les centres) et effectivement les 3 planisphères mettent en évidence la Triade (Amérique du Nord, Europe occidentale, Japon). Ainsi la domination du «nord » est évidente : Le « sud » apparaît beaucoup moins puissant sur les 3 planisphères surtout l'Afrique alors que l'Amérique latine est une « périphérie « intégrée à l'Amérique du Nord et le Moyen -Orient fourni de l'énergie à la Triade. Mais ces 3 documents montrent l'affirmation de l'Asie orientale tant au niveau du commerce, que des des très grandes villes et surtout des ports. Nous constatons donc que la mondialisation recompose les dynamiques de l'espace mondial et qu'il faudrait parler d'un 3° pôle l'Asie orientale comme pôle de la Triade et non plus seulement du Japon. D'ailleurs les JO de Pékin en 2008 illustrent parfaitement l'émergence de cette zone.

Au niveau du commerce de marchandises(doc 1) nous remarquons que plus de 70 % du commerce mondial se fait entre les membres de la Triade avec des flux nord/nord avec comme exemple les États-Unis qui exportent des produits agricoles et des biens d'équipement (Boeing) vers l'Europe ou le Japon , mais qui importent des biens de consommation du Japon ou de ll'Union européenne. . Nous remarquons la faiblesse des autres espaces mondiaux dans le commerce. La Russie et le Moyen -orient envoient vers les 3 pôles une partie de l'énergie (pétrole et gaz) dont ils ont besoin ce qui permet à ces territoires de jouer un rôle économique dans les flux financiers grâce aux pétro-dollars. L'Amérique latine était traditionnellement liée à l'Amérique du nord avec des échanges « classiques «  : exportation de produits agricoles et de matières premières et importation de bien manufacturés venant de l'Amérique du nord.

Le document 3 sur les ports met en l'émergence de l'Asie orientale composées des 3 ex dragons (Corée du sud, Taïwan, et Singapour) ainsi que le littoral chinois et l'on pourrait ajouter des pays comme les Philippines, l'Indonésie,le Vietnam qui sont des nouveaux « pays-ateliers » ) En effet, les firmes transnationales de la Triade profitent de la division internationale du travail (DIT)et font fabriquer par une main d'œuvre disciplinée et bon marché des biens de consommation vendus à l'échelle mondiale et aussi de plus en plus sur le marché régional avec l'augmentation du niveau de vie. Singapour est le premier port à conteneurs du monde vu sa situation géographique et la guirlande des ports du littoral chinois devient de plus en plus importante s'intégrant de de plus en plus à la façades maritime japonaise et étant reliée aux deux autres façades maritimes mondiales : celle de l'Europe du nord et celle de l'Amérique du nord. La route maritime qui va de la Californie à l'Asie orientale supplante la route transatlantique ! IL faudrait ajouter à ces façades les hubs aéroportuaires et les « ponts terrestres » ferroviaires comme celui de la Russie (Asie orientale/Europe de l'ouest)mais aussi le « land bridge » qui traverse l'Amérique du nord,(Asie orientale, façade atlantique de l'Amérique du nord).

L'Afrique et surtout l'Afrique subsaharienne apparait comme un espace peu intégré à la mondialisation. Les docs 2 et 3 soulignent le rôle de l'Afrique du sud pays producteur de diamants, de charbon est le pays le plus développé d'Afrique noire. Pour le reste le continent exporte surtout des matières premières et des produits agricoles mais l'arrivée massive des capitaux, des marchandises venant de Chine est en train de transformer ce continent.

Ainsi à côté de laTriade il faut mettre en évidence l'existence de ce que l'on appelle les « BRIC » : Brésil, Russie, Inde, Chine qui comptent de plus en plus dans l'économie mondiale.

Les flux commerciaux se modifient donc à l'échelle mondiale : traditionnellement les pays du sud exportaient vers le nord des produits agricoles ou des matières premières vers le « nord d» qui vendaient des produits manufacturés. Si ces flux existent toujours on a constaté que l'Asie orientale exporte des biens de consommation vers les pays du nord qui en échange lui vendent des biens d'équipement, mais les puissances émergentes du sud Asie Orientale, Inde, Brésil Mexique produisent de plus en plus des bien d'équipement et les échanges sud/sud se multiplient. A ces flux « légaux » il faut ajouter les flux illicites : trafic de drogues (premiers produits agricoles en valeur), d'armes et d'êtres humains (réseaux de prostitution) qui génèrent des profits considérables pour les mafias américaines, chinoises, russe ou italienne... qui blanchient cet « argent  sale » dans des paradis fiscaux (comme Monaco !) avec la complicité des banques et des dirigeants des pays !

Les grandes métropoles (doc 2) restent pour l'essentiel concentrées dans la triade (villes mondiales comme NY, Tokyo, LA, Chicago, Londres, Paris, mais le document 2 souligne aussi l'émergence des villes des pays en développement (Shanghai, Bombay, Sao-Paulo). Ces métropoles qui forment l'archipel mondial concentrent les acteurs qui ont le pouvoir de commandement. Sièges sociaux des entreprises transnationales dont le pouvoir économique est souvent largement supérieur à celui des État comme Wal-Mark par rapport à la Belgique, qui aurait pu « s'acheter » toute l'Afrique subsaharienne moins l'Afrique du sud !(doc 5).Les entreprises transnationales sont les symboles les plus apparents de la mondialisation : il y a peu d'êtres humains sur la planète qui ne connaissent pas les nom de Coca Cola, de Nike, d'Addidas, de Mac-Donald !!! ces métropoles sont des pôles boursiers (NY, Chicago Londres, Tokyo, Hong kong, ) avec les banques et les sociétés d'assurance dont le rôle est souligné avec la crise financière actuelle. Mais elle concentrent aussi les institutions économiques économiques internationales : OMC (org mondiale du commerce) à Genève ; FMI (Fonds Monétaire international) à Washington. Les Etats sont eux aussi des acteurs de la mondialisation par l'importance de leurs commandes,par leurs décisions économique (attirer des investissements étrangers, niveau de qualification de la main d'œuvre etc et leur politiques diplomatique ou culturelle.

En plus des flux commerciaux symbolisés par la littoralisation de l'économie et des flux financiers, ces métropoles organisent des flux qui sont absents des documents présentés : flux migratoires et flux d'information. Elles attirent les hommes peu qualifiées qui veulent réussir et aussi certaines comme aux EU organisent le Drain-brain (on attire les gens hautement qualifiés du monde vers les entreprises et les universités). Les flux touristiques sont eux aussi de plus en plus considérables en particulier avec l'augmentation du niveau de vie en Asie orientale et en Chine et ainsi des millions de touristes asiatiques vont déferler en Europe ou en Amérique ! Mais ce sont les flux d'informations qui sont les plus révélateurs de cette mondialisation : images par le cinéma et surtout par les séries télévisées mondialement connues .Flux d'information avec les chaîne d'information en continu : CNN, BBC, Algégiras...et surtout la révolution d'Internet qui offre des possibilités infinies de liaison entre les citoyens de l'espace mondial et d'ailleurs les régimes totalitaires comme en Chine et en Iran cherchent à limiter l'accès, à contrôler ces flux d'information.

La encore la domination de la Triade est nette ( cinéma d'Hollywood, CNN...)mais elle s'effrite car les pays émergents imitent le système américain : on passe de « Dallas » à « Marina » (Mexique) et d'Hollywood (LA) à Bollywood (Bombay) et des mangas japonais à ceux de la Corée du sud ! La puissance économique des pays riches et en particulier des EU fait dire à certains que l'on assiste à une unification culturelle du monde, en fait à une américanisation mais ce schéma est simpliste et la mondialisation permet aussi la diffusion de cultures d'autres civilisations que celles de l 'Occident Et ce ne sont pas les formes de résistance à la culture occidentale qui manquent ! En fait on assiste plus à un métissage culturel né de la mondialisation et comme celle-ci modifie les espaces ceux qui émergent pourront diffuser leur civilisation. Nous avons donc vu qu'à l'aube du XXI° siècle, la mondialisation s'accélère grâce aux révolutions technologiques et aux transformations du capitalisme et que cela conduit à une recomposition des hiérarchies des territoires tant à l'échelle mondiale que nationale ou régionale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques