Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 17:16

cgt-affiche-1936.jpgFace au chaos économique la CG.T proclame l’urgence d'assurer la justice sociale dans la souveraineté du Travail

 

 AU PEUPLE !

 

 La Confédération générale du Travail considère que les circonstances imposent avec force un examen rigoureux et sévère de la situation créée au pays par d’impuissantes politiques devant les problèmes d’après guerre.

 Un chômage, total pour les uns, partiel pour les autres, frappe les travailleurs et s’accompagne de massives réductions de salaires.

 Toute la jeune génération, impatiente de travail et d’activité, trouve devant elle toutes les portes closes.

 Les petits commerçants sont conduits à la faillite par la paralysie des affaires, le poids de la fiscalité et la charge insupportable des baux et des engagements souscrits à une période de facilité.

 Les agriculteurs sont menacés, par la baisse des denrées agricoles et la mévente, d’un retour à la misérable condition qu’ils connaissaient avant guerre.

Les épargnants restent soumis à l’odieux trafic des banquiers sans scrupule et des affairistes qui, par leurs spéculations et leurs escroqueries impunies, s’approprient le fruit de leur travail.

Il résulte déjà de cette situation un avilissement croissant de la condition matérielle et morale des travailleurs intellectuels et manuels et, plus généralement, de toute la partie réellement active du pays. Le pouvoir d’achat des masses consommatrices va diminuant sans cesse.

Le cataclysme économique engendre nécessairement une crise budgétaire et sociale.

La crise budgétaire et sociale ouvre la crise politique, qui se traduit par l'impuissance des formations politiques.

Enfin, la crise politique, avec son cortège de démoralisation, de scandales, de corruption, ouvre la voie à la crise de régime.

Jusqu’à ce jour, qu’a-t-on fait dans notre pays pour redresser cette situation ?

Rien, parce que la Banque interdit toute action qui ne correspond pas à son intérêt propre, parce que certaine presse, instrument de soutien des grands privilèges que détiennent banques et congrégations économiques, abdique son rôle d'information véridique.

Les privilégiés exploitent les inquiétudes et les colères justifiées de l’opinion pour détourner les aspirations populaires qui exigent que toutes dispositions soient prises sans délai poucombattre les conséquences meurtrières de la crise dans le respect des libertés publiques, de la démocratie, du progrès et de la justice sociale.

La CGT déclare que, pour triompher de ses ennemis, la démocratie doit agir sans délai. Elle doit rénover ses méthodes et ses mœurs pour enlever aux factieux tout espoir d’instaurer la sauvagerie du fascisme et de l’hitlérisme dans notre pays.

Elle doit provoquer un renversement complet de la situation économique par une série de réformes conduites sans faiblesse et sans peur de porter atteinte aux privilèges sociaux.

L’État ne doit pas servir à renflouer les banqueroutiers et à combler les déficits des grandes entreprises dont- les filiales enrichissent les administrateurs incapables,

Les pouvoirs publics ont un devoir : administrer la chose publique pour satisfaire à l’intérêt collectif.

La CGT déclare que l’action rénovatrice pour lutter contre les intérêts particuliers et faire prédominer l’intérêt de la collectivité doit comporter les premières mesures ci-après :

Remploi des chômeurs par la réduction du temps de travail;

Stimulation de l’activité industrielle par la mise en œuvre de grands travaux d’intérêt public; 

 Institution de salaires minima par industries;

Fixation de prix rémunérateurs pour les produits agricoles;

Nationalisation du crédit et contrôle des banques;

Contrôle effectif immédiat des industries-clés par les représentants de la collectivité et des salariés;

Introduction dans les rouages constitutionnels d’un organisme économique doté de pouvoirs lui permettant de coordonner la production et la consommation et de contrôler les différentes activités économiques;

Réforme administrative et fiscale.

On ne sortira du chaos actuel que par la renaissance de la confiance dans le travail.

La démocratie ne doit plus être un règne d’une oligarchie ploutocratique. Elle ne doit plus être asservie y ou menacée par les grands intérêts particuliers. Sa raison d'être est la justice sociale.

Aux travailleurs, au peuple tout entier, la Confédération générale du Travail demande d’appuyer ce programme de défense active de la liberté et de rénovation économique, et de l’aider à le réaliser.

 

La CONFÉDÉRATION GÉNÉRALEDU TRAVAIL.

 

Texte adopté par le Comité confédéral national, 20 et 21 février 1934.

Source: Le Travail parisien,journal de l'Union CGT de la Seine janvier-février-mars 1934, p. 918.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plomberie paris 15/02/2015 13:24

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Présentation

Rubriques