Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 12:29

logo-copie-1.png5,4 millions d’immigrés et 3,7 millions d’étrangers vivent en France, selon les données du recensement 2008 de l’Insee. Les premiers représentent 8,3 % de la population, les seconds 5,8 %. Environ deux millions de Français (3 % de l'ensemble) habitent à l'étranger, selon le ministère des affaires étrangères.

index-copie-1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Insee, données 2008

Les immigrés sont des personnes nées étrangères à l’étranger et venues s’installer en France (lire notre définition). Une partie, par la suite, a pu acquérir la nationalité française : 41 % des immigrés sont Français, 59 % étrangers. Ce qui les caractérise, c’est la migration.

Les étrangers sont tous ceux qui vivent en France et qui n’ont pas la nationalité française. Ce qui les caractérise, c'est la nationalité, pas le fait d'avoir changé de pays. Une partie née en France de parents étrangers, deviendra presque en totalité française à l’âge de 16 ans. En 2008, 15 % des étrangers étaient nés dans l'Hexagone.

La part des immigrés dans la population française augmente de façon relativement constante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, passant de 5,4 % en 1954 à 8,3 % aujourd’hui. La progression est très modérée par rapport à d’autres pays d’Europe : le taux était de 7,4 % dans l'Hexagone au milieu des années 1970. En revanche, la proportion d’étrangers en France connaît des mouvements d’oscillation entre 4,5 et 6,5 %. Depuis le début des années 1980, la part des étrangers a diminué, de 6,8 à 5,8 aujourd’hui. Ces évolutions correspondent aux mutations économiques, sociales et culturelles d'un monde où les échanges (de marchandises, d'hommes, d'informations, etc.) s'affranchissent de plus en plus des frontières 1.

index2.png

 

Une part plus importante de la population a des ancêtres venus de l’étranger. C'est le cas de très nombreux personnages célèbres de notre pays, dont l'ancien président de la République. L’Insee estime ainsi que 5,6 millions d'adultes sont nés à l'étrangers, dont 460 000 nés Français (mais d'un parent né étranger à l'étranger), et que 4,5 millions sont nés en France mais descendants directs d'étrangers. Parmi ces descendants 2,2 millions ont deux parents immigrés, 2,3 millions un seul parent. Au total, un cinquième de la population française est soit née à l'étranger, soi née d'au moins un parent étranger.

La mesure de la descendance a un intérêt limité. Pour évaluer l'implantation des immigrés, la durée est plus significative 2. Le passé migratoire de la France est ancien. Le processus s'est accéléré à la fin du XIXe siècle, notamment avec l'arrivée d'Italiens 3. Aujourd'hui, la moitié des immigrés sont installés depuis plus de 24 ans en France, 80 % depuis plus de dix ans (données 1999). Cela signifie que sur les 5,4 millions, 4,3 millions vivent en France depuis au moins une décennie...

 

 

 

 

  • 1. Contrairement à une vision idéalisée de la mondialisation, cette évolution n'est pas linéaire et pose des difficultés dans tous les domaines
  • 2. Mais là aussi très approximative. On peut vivre 40 ans dans une région et souhaiter revenir sur son lieu de naissance pour sa retraite, et être installé depuis trois mois en France pour y fonder une famille et y résider de façon permanente.
  • 3. Voir "Histoire de l'immigration", Marie-Claude Blanc-Chaléard, éd. La découverte, 2001

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques