Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 12:29

Répondre aux questions sur feuille pour le 1er octobre.

Définir la notion d’idéologie (consulter le lexique du manuel d’histoire, p. 356).

 I- Les éléments du débat

 Objectifs de compétences

— identifier la nature des documents,

— extraire des informations pertinentes.

 

 Texte 1 - Adam Smith (1776)

« Tout homme, tant qu’il n’enfreint pas les lois de la justice, demeure pleinement libre de suivre la route que lui montre son intérêt, et de porter où il lui plait son industrie et son capital, concurremment avec ceux de toute autre classe d’hommes. Le souverain [l’État] se trouve entièrement débarrassé d’une charge qu’il ne pourrait essayer de remplir sans s’exposer infailliblement à se voir sans cesse trompé de mille manières, et pour l’accomplissement convenable de laquelle il n’y a aucune sagesse humaine ni connaissance qui puisse suffire : la charge d’être le surintendant de l’industrie des particuliers, de la diriger vers les emplois les mieux assortis à l’intérêt général de la société.

Dans le système de la liberté naturelle, le souverain n’a que trois devoirs à remplir (...), à la portée d'une intelligence ordinaire. Le premier, c’est le devoir de défendre la société contre tout acte de violence ou d’invasion de la part des autres sociétés indépendantes. Le second, c’est le devoir de protéger autant qu’il est possible chaque membre de ta société contre l’injustice ou l’oppression de tout autre membre, ou bien le devoir d’établir une administration exacte de la justice. Et le troisième, c’est le devoir d’ériger et d’entretenir certains ouvrages publics et certaines institutions que l’intérêt privé d’un particulier, ou de quelques particuliers, ne pourrait jamais les porter à ériger ou à entretenir parce que jamais le profit n’en rembourserait la dépense à un particulier ou à quelques particuliers, quoiqu’à l’égard d’une grande société, ce profit fasse beaucoup plus que rembourser les dépenses. »

Adam Smith, La Richesse des nattons. 1776.

 

Question 1 - Quelle loi fondamentale du capitalisme retrouve-t-on dans ce texte ?

Question 2 - Quels sont les trois  rôles dévolus à l’État selon l’auteur ?

 

Texte 2: Léon XIII, Encyclique « Rerum novarum » sur la condition des ouvriers  (1891).

« Le premier principe à mettre en avant, c’est que l'on doit accepter cette condition de la nature humaine qui rend impossible, dans la société civile, l’élévation de tous au même niveau. L’erreur capitale dans la question présente, c’est de croire que les deux classes [patrons et ouvriers] sont ennemies nées l’une de l’autre, comme si la nature avait armé les riches et les prolétaires pour qu’ils se combattent mutuellement dans un duel obstiné ; dans la société, les deux classes sont destinées par la nature à s’unir harmonieusement [...].

[L’ouvrier] doit fournir intégralement tout le travail auquel il s’est engagé [...].  Il ne doit point léser son patron, ni dans ses biens, ni dans sa personne ; ses revendications doivent être exemptes de violence [...]. Il  doit fuir les hommes pervers qui, dans les discours artificieux, lui suggèrent des espérances exagérées [...].

Quant aux riches et aux patrons, ils ne doivent pas traiter l’ouvrier en esclave [...]. Parmi les devoirs les plus graves du patron, il faut mettre au premier rang celui de donner à  chacun le salaire juste. »

Question 1 - Le pape est-il favorable à un partage des richesses ? Quels sont ses arguments ?

Question 2 - Quels sont selon lui les devoirs de l’ouvrier ?

Question 3 - Quels sont aussi les devoirs du patron envers l’ouvrier ?

 

Texte 3 : “Le socialisme révolutionnaire”. Marx et Engels (1848).

« L’histoire de toute société jusqu’à nos jours est l’histoire de luttes de classes. Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurandes et compagnon, bref oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une lutte ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une lutte qui finissait toujours soit par la transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la disparition des deux classes en lutte...

La société bourgeoise [...] n’a fait que substituer de nouvelles classes [...] à celles d’autrefois. [... ] La société entière se scinde en deux grandes classes qui s‘affrontent directement : la bourgeoisie et le prolétariat. ...

Les communistes proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l’ordre social passé. [ ...] Les prolétaires n’ont rien à y perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner.

PROLÉTAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS ! »

Karl Marx et Friedrich Engels, Manifeste du parti communiste, 1848.

 

Question 1 - Quelle est l’opposition fondamentale caractérisant toute société depuis l’Antiquité ?

Question 2 – Quelles sont les deux classes qui s’affrontent dans la société capitaliste ?

Question 3 - Quel est l’objectif des prolétaires ? Par quels moyens peuvent-ils y parvenir ?

 

Texte 4 : “Le point de vue des réformistes”.  Les réformistes en Allemagne et en France (1864 et 1903)

4A - En Allemagne Au Reichstag*, lors des lois d’assurance et de protection ouvrière, de vifs débats se sont engagés dans le groupe pour savoir si nous garderions notre attitude négative, ou si nous voterions pour les lois qui nous sembleraient les moins mauvaises. La dernière opinion l’a emporté. La propagande n’en a pas souffert et nous avons très bien pu faire comprendre aux camarades quelles raisons nous avaient déterminés. * Reichstag : chambre des députés en Allemagne.
4B - En France Que veut la bourgeoisie démocratique que nous ne voulions comme elle avec la même ardeur ? Le suffrage universel dégagé de toute entrave ? Nous le voulons. La liberté de la presse, de réunions, régies par le droit commun ? Nous les voulons. La séparation complète de l’Église et de l’État, l'équilibre du budget, les franchises municipales ? Nous voulons tout cela... Que voulons-nous plus spécialement Qu’elle, ou du moins plus énergiquement, parce que nous y sommes plus intéressés ? L’instruction primaire gratuite et obligatoire, et la liberté du travail. Manifeste des soixante, publié dans L’Opinion nationale du 17 février 1864.

Question 1 - Quel est le cadre politique dans lequel peut se réaliser le progrès social, selon ces deux documents ?

Question 2 - Quelle est la différence essentielle de ce point de vue avec la voie préconisée par le document 3, précédent ?


Ford Madox Brown, Work, 1852-1865

Ford_Madox_Brown_-_Work.jpg 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques