Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 18:30

bonnet2.jpgL’exposition Périssent les colonies plutôt qu’un principe ! (1)

Révolution Française.net publie en feuilleton (cinq livraisons) les panneaux de l’exposition Périssent les colonies plutôt qu’un principe !, coordonnée par Florence Gauthier qui en présente le projet :

Cette exposition est le fruit d’une collaboration originale entre des étudiants, des enseignants et des personnels IATOS de l’Université Paris 7-Denis Diderot, avec le soutien de l’UFR Géographie, Histoire, Sciences de la Société (GHSS). En 1998, la date retenue pour la commémoration officielle, en France, de l’abolition de l’esclavage fut celle de 1848, laissant dans l’oubli celle de 1793-1794. Ce « trou de mémoire collectif » a suscité des questions chez les étudiants de Licence et de Maîtrise, qui avaient étudié l’histoire de la première abolition de l’esclavage, en 1793-1794, et la Révolution de Saint-Domingue/Haïti dans mes cours et séminaires.

Lire la suite et voir le premier volet de l'exposition en .pdf

 

 

L'exposition Périssent les colonies plutôt qu'un principe ! (2)

 

Révolution Française.net publie en feuilleton les panneaux de l’exposition Périssent les colonies plutôt qu’un principe ! Après la première livraison voici la deuxième. On peut voir l’exposition du 1er au 13 juin 2010 au Théatre de l’épée de bois dans le cadre du spectacle Léon Gontran Damas A franchi la ligne.

L'abolition de l'esclavage à Saint-Domingue : été 1793

En France, la Révolution populaire du 10 août 1792 renversait la Constitution esclavagiste de 1791, fondait la république et des institutions démocratiques. La Convention était élue au suffrage universel. Nouvelle donne.

Vers l'alliance des deux Révolutions

Polverel et Sonthonax, commissaires civils, atteignaient St-Domingue en septembre 1792. Chargés d'appliquer le décret du 4 avril, ils formèrent les Légions de l'égalité de l'épiderme et préparèrent les élections des nouvelles assemblées locales. Le parti colonial ralluma la guerre civile. Une nouvelle alliance se construisait entre les commissaires civils, des libres de couleur et une partie des armées d'esclaves. Depuis février 1793, l'Espagne tenta de déjouer cette alliance, affectant de prendre le parti des esclaves. Toussaint négocia la liberté générale avec l'Espagne, essuya un refus, comprit la manœuvre, en profita et constitua sa propre armée indépendante. C'est alors qu'il prit le nom de Louverture.

Voir la suite du deuxième volet de l'exposition en pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques