Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Octobre 2007. Lettre de Guy Môquet

Communiqué de LPH sur la commémoration de la mort de Guy Môquet, octobre 2007

La volonté de renforcer la solidarité nationale en exaltant le souvenir de la Résistance répond aux meilleures intentions. Néanmoins, en organisant la lecture, dans tous les lycées, de la dernière lettre de Guy Môquet, otage assassiné à Chateaubriant, le gouvernement n'a pu vouloir priver les professeurs de leur liberté d'analyse et de pédagogie. C'est pourquoi nous approuvons la déclaration de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie : les enseignants, s'ils mettent en oeuvre la recommandation ministérielle, restent libres de le faire "au moment qu'ils jugeront opportun et de la manière la plus adaptée à leurs élèves". Ce peut être alors l'occasion de replacer le drame des vingt-sept fusillés de Châteaubriant dans sa juste perspective historique.

 

 

 

 

Communiqué de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie au sujet de la lecture de la lettre de Guy MôquetCertains professeurs de lycée, dont vraisemblablement ceux d’Histoire et de Géographie, auront obligation de faire dans leur cours le 22 octobre 2007 la lecture de la dernière lettre de Guy Môquet. Relevant de la fonction publique, ils répondront à la décision de commémoration du souvenir du jeune résistant prise par le Président de la République.

L’Etat est dans son rôle en décidant des commémorations qui perpétuent l’Histoire nationale.

Mais l’Histoire n’est pas la mémoire. L’Histoire se construit sur des bases scientifiques notamment à partir des mémoires confrontées les unes aux autres et d’une présentation contextualisée des faits et des paroles du passé.

C’est pourquoi l’APHG veille à entretenir chez les élèves les valeurs dont était et reste porteuse la Résistance. Elle l’a fait, en particulier, par son fort engagement dans le Concours national de la Résistance et de la Déportation depuis sa création en 1961.

L’APHG réaffirme que les professeurs, en vertu de leur liberté pédagogique, auront à mettre en oeuvre la recommandation au moment qu’ils jugeront opportun et de la manière la plus adaptée à leurs élèves. Elle souligne que c’est bien ce que semble souhaiter le Ministère dans une note parue au BO n°30 du 30 août 2007.

Pour le Conseil de Gestion, réuni le samedi 15 septembre 2007

Le secrétariat général de l’APHG

Eric Till et HubertTison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

Rubriques