Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

" Les usines qu'on désigne sous le terme de "maquiladoras"représentent une des formes les plus spectaculaires de l'exploitation de la frontière pour les intérêts américains. Implantées en territoire mexicain, elles dépendent le plus souvent de firmes états-uniennes qui peuvent ainsi bénéficier, au meilleur compte, de la main-d'œuvre bon marché de ce pays. Ces implantations industrielles ont permis une des plus extraordinaires croissances urbaines du monde ; elles ont attiré dans le Mexique septentrional un afflux de population en quête d'emploi ".
J. Bounarnow, Le Continent nord-américain, SEDES, 1994. Une maquiladora, ou son abréviation maquila, est l'équivalent latino-américain des zones de traitement pour l'exportation (export processing zone, EPZ, en anglais). Ce terme désigne une usine qui bénéficie d'une exonération des droits de douane pour pouvoir produire à un moindre coût des marchandises assemblées, transformées, réparées ou élaborées à partir de composants importés. La majeure partie de ces marchandises est ensuite exportée. Ces usines peuvent être entièrement propriété d'entreprises étrangères. Elles attirent les investisseurs pour leur main d'œuvre bon marché (la quasi totalité des employés sont des femmes sous-payées), le peu de régulation du travail (les employées perdent leur emploi si elles tombent enceintes), les normes environnementales peu exigeantes et bien sûr la faible taxation dont elles bénéficient.

Partager cette page

Repost 0

Présentation

Rubriques