Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 13:50

C'est le processus d'assimilation, voire d'acculturation, rencontré dans les diverses régions conquises par Rome. Pour faire plus simple, il s'agit de l'adoption par les vaincus du système politique et social, des coutumes et des différentes formes de culture émanant de Rome.

Ch3-1p49.jpg

1. La première phase de romanisation se résume essentiellement à une conquête militaire, mais doit composer avec les rébellions qui marquent une certaine résistance. (En Gaule, l'insurrection menée par l'Arverne Vercingétorix en 52 av. J.-C). Toutefois, comme le signale Jules César dans ses Commentaires de la guerre des Gaules, huit années ont suffi pour pacifier le pays (mais il aura fallut deux siècles pour pacifier la péninsule ibérique). Après la Pax Romana, l'arrivée d'immigrants d'origine romaine et italique s'établissant dans les cités permet l'émergence de foyers de diffusion culturelle, doublés de centres de contrôle politique et administratif. Les vétérans des légions, mais également des colons italiques en quête de nouvelles terres et de meilleures conditions de vie influent alors sur le processus de romanisation.

2. La seconde phase de la romanisation est liée à l'accession à la citoyenneté romaine. Pour les peuples italiques, ce sera chose faite au Ier s. av JC. Les Gaulois des villes obtiennent le droit de cité en 49 av. J.-C., permettant ainsi le ralliement des élites urbaines. Enfin en 212, l'empereur Caracalla élargit ce droit à tous les sujets libres de l'Empire, en vertu de la Constitutio Antoniniana. Ce droit de citoyenneté permet la mise en place d'un climat propice à l'acceptation de Rome.

3. La troisième phase est liée à l'assimilation culturelle : l'adoption de la langue latine dans tous les milieux reflète une tendance à l'uniformisation culturelle. Néanmoins, les régions conservent leurs dialectes ainsi que certaines coutumes et traditions culturelles. De même, la romanisation se manifeste par la pénétration de la religion romaine. Elle se traduit également par l'adoption des vêtements et du mobilier, des noms (praenomen, nomen et cognomen), par l'usage de la monnaie, du système métrique ainsi que par l'acceptation du droit romain qui supplante les coutumes tribales. L'adoption des pratiques commerciales romaines est favorisée par la construction des voies romaines pavées (permettant le désenclavement des provinces les plus reculées de l'Empire) et le développement des voies maritimes.Le processus de romanisation est renforcé par la fondation ou la restructuration des villes. Construites selon un plan en damier, les villes des colonies romaines comportent systématiquement un forum et des édifices symboliques de l'identité et de la culture romaine : amphithéâtres, thermes, temples, aqueducs. Le nouveau visage des villes permet d'amener progressivement et en douceur les populations aux pratiques des colonisateurs (voir Leptis Magna en Libye et les exemples locaux).

Limites à la Romanisation - Même si l'intégration de la Gaule par Rome a été une réussite presque totale, la romanisation n'a pas été générale dans tout l'Empire. Comment expliquer cet échec ? Deux éléments de réponse : 1 - le peu d'intérêt des Romains à contrôler et peupler des territoires pauvres et marginaux; 2 - parce que la domination romaine a parfois été plus nominale qu'effective.

Source: site académique.

 

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 13:32

timgad2lk2.jpgTimgad est une ville du Nord-Est de l'Algérie célèbre pour les vestiges de la ville romaine de Thamugadi à côté de laquelle elle est fondée. C'est un site archéologique de premier plan. La ville romaine, qui portait le nom de Thamugad,  a été fondée par l'empereur Trajan en 100 et dotée du statut de colonie.  Elle est une bonne illustration de la romansiation des populations soumsises à Rome et l'extension de la citoyenneté romaine.

 

 

 

 
 
  
Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 13:17

La romanisation de la Gaule

1. Les 3 étapes de la conquête de la Gaule

- Au III°avJC, les Romains créent une province dans le sud de la Gaule : la Narbonnaise.

- De -58 à -52, César conquiert la majeure partie de la Gaule : reddition de Vercingétorix à Alésia.

- En 7-6 avJC, sous l’empereur Auguste, les peuples ligures des régions alpestres se soumettent.

 CEmpireRomain.jpg

2. Les facteurs de romanisation

La romanisation de la Gaule

- la romanisation par la citoyenneté : d’abord réservée à quelques privilégiés, mais accès ouvert (en servant dans l’armée ; 25 ans de bons et loyaux services ; affranchissement ; décision de l’empereur). La citoyenneté comprend des droits publics (voter, être élu à Rome, sacerdoces, procès criminels) et des droits privés (posséder, vendre, testament, mariage). Claude et Caracalla.

- la romanisation par l’urbanisation :

Création d’un réseau de routes à partir de Lyon (capitale des Gaules), création d’un cadastre. Construction de routes et ponts pour déplacement des armées et vie économique.

Création et développement des villes : la Gaule divisée en provinces administrées par des gouverneurs romains. La Narbonnaise + les 3 Gaules : La Lyonnaise, l’Aquitaine et la Belgique.

Vers 50, le tissu urbain est dense : plan quadrangulaire, magistrat, conseil municipal (décurions).

Les citoyens les plus riches font des dons pour bâtiments et organisation de fêtes (les évergètes, titres et privilèges en contrepartie)

- la romanisation par le culte impérial : les dieux indigènes sont absorbés par le panthéon grécoromain et le culte impérial (les divinités sont au service de l’empereur), organisé par les flamines, collèges de prêtres. Temple, calendrier, ex-voto.

- la romanisation des modes de vie : le latin, langue de l’administration ; le patronyme, les vêtements, les loisirs.

 

Saintes 

Saintes était la ville gauloise des Santons puis fut une ville gallo-romaine sous le nom de Mediolanum Santonum. Au Ier siècle, elle fut la capitale de la Gaule aquitaine, province de l'empire romain. Au IIIème siècle pour faire face aux invasions barbares, elle s'entoura de remparts dont une partie des pierres provenaient des monuments de la ville. Protection illusoire, la ville pillée déclina. Aujourd'hui, elle possède de nombreux vestiges dont l'arc de Germanicus dédié à l'empereur Tibère, son fils adoptif Germanicus et son fils Drusus ; un amphithéâtre, des thermes, des sarcophages, des colonnes...

 

  Autun

Repost 0

Présentation

Rubriques