Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 16:15

L'observation de la carte des religions dans le monde peut conduire à formuler une question: comment expliquer la diffusion d'une religion comme le protstantisme née en Europe au XVIè siècle.

 

 

La carte montre que le protstantisme est présent sur plusieurs continents: l'Europe bien entendu mais aussi l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, l'Afrique australe et l'Australie.
En fait, le protestantisme comporte une grande diversité d'Églises qui peuvent être classées en cinq familles principales.

1. Les Églises luthériennes (65 millions de personnes)

Le luthéranisme remonte aux origines mêmes de la Réforme et se réclame des trois affirmations centrales du message de Luther .
2.Les Églises réformées (50 millions de personnes)
Les Églises réformées se réclament également de Luther mais aussi d'autres réformateurs tels que
Jean Calvin, Ulrich Zwingli ou Théodore de Bèze.

3. Les Églises anglicanes (70 millions de personnes)

L'Anglicanisme remonte au XVIe siècle et se veut une voie moyenne entre foi catholique et foi réformée. La liturgie a été fixée en 1549 dans le Book of Common Prayer et la doctrine dans les 39 articles (1571).

L'Église d'Angleterre est une Église d'État, le souverain étant le chef suprême de l'Église et le Parlement ayant un droit de veto sur les mesures prises par le synode. Mais l'Église prend peu à peu ses distances avec l'État.
4. Les Églises pentecôtistes (200 millions de personnes)

Le pentecôtisme est né de mouvements de Réveil particuliers qui se sont manifestés au début du XXè siècle, aux États-Unis, en Inde et au Pays de Galles. La volonté des premiers pentecôtistes était de revenir aux sources de l'Église primitive et de revivre l'expérience des temps apostoliques, plus particulièrement du jour de la Pentecôte, lorsque des langues de feu se posent sur les disciples et que ceux-ci se mettent à parler en langues (Actes des Apôtres, chapitre 2).

Une carte principalement européenne aux XVIe et XVIIe siècles

Les trois formes principales du protestantisme (le Luthéranisme, le Calvinisme réformé et l'Anglicanisme (notamment la Low Church) sont nées en Europe du Nord au XVIe siècle siècle. On en trouve encore les implantations traditionnelles en Allemagne, en Scandinavie, en Grande-Bretagne, en Suisse ou aux Pays-Bas. La carte du protestantisme qui se dessine à la fin du XVIIIe siècle est essentiellement européenne: elle recouvre alors l'Allemagne, la Scandinavie, la Finlande, l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande du Nord.

 « Quakers embrassant des Indiens en Pennyslvanie », dessin de  Marillier extraite de Raynal, Histoire philosophique te politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, Genève, Libraires associés, 1775, volume III, page 332.

Il faudrait ajouter les flux de ceux qui partent pour le Nouveau Monde. On assiste ainsi à des fondations protestantes au Brésil à partir de la France, en Floride et surtout dans le nord-est des États-Unis avec l'arrivée du Mayflower en 1620, puis la fondation de la Pennsylvanie quaker en 1682. L'arrivée massive d'Anglais au XVIIIe siècle transpose aux États-Unis les pratiques mais aussi les conflits qui existaient en Europe. Le protestantisme gagne également l'Afrique australe : quelques centaines de familles hollandaises et huguenotes françaises sont présentes au Cap fin XVIIe siècle.

 

La mondialisation du Protestantisme à partir du XVIIIe siècle

Les missions protestantes ont été lancées à l'initiative des Frères Moraves. Après eux, plusieurs courants se sont lancés dans les missions. En 1792, les Baptistes fondent la Baptist Missionary Society. Dès lors, les sociétés missionnaires se multiplient : en 1795, naît la London Missionary Society, en 1822 est créée la société des missions évangéliques de Paris, suivie en 1824 de celle de Berlin, etc. Le premier XIXe siècle est ainsi l'âge d'or des missions dont l'essor précède celui de la colonisation. Après l'Inde, les missions se répandent en Afrique australe et à Madagascar.

William Carey (1761-1834) est un missionnaire baptiste. Co-fondateur de la Baptist Missionary Society, il est envoyé en Inde où il s’installe.

Les États-Unis sont moins une terre de missions qu'une terre d'importation de populations protestantes. Cela explique que l'extension maximale du protestantisme aux États-Unis se situe au milieu du XIXe siècle, avant que l'évolution des courants migratoires irlandais, italiens et aujourd'hui latino accroissent la part des Catholiques.

Pour mieux propager leur foi, dès le XVIIIe siècle les protestants traduisent la Bible dans les différentes langues des zones où ils établissent des missions. Ces éléments sont toujours d'actualité.

La carte du Protestantisme qui se dresse au début du XXe siècle couvre l'Europe septentrionale, les Etats-Unis et le Canada, l'Islande, une partie de l'Afrique tropicale et australe, et des zones plus réduites au sein de l'Inde, de l'Extrême-Orient et de l'Océanie, en particulier l'Australie et la Nouvelle-Zélande.


Le protestantisme contemporain: une géographie en  mouvement

Aujourd'hui, quelques grandes tendances se dégagent. Les zones où le protestantisme est le plus dynamique sont les lieux qui sont le plus éloignés des centres du protestantisme historique. Le protestantisme se développe en Amérique en latine dès la fin du XIXè siècle. En Asie également, le protestantisme s'est implantée à partie du XIXè siècle (Chine, Corée, Vietnam par exemple).. En Afrique aussi le protestantisme gagne du terrain.

On assiste ainsi à une inversion des courants. Ce sont désormais le Sud et l'Ouest de la planète qui commencent à ré-évangéliser le Nord et l'Est.

 

Repost 0

Présentation

Rubriques