Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 11:44

Bilan démographique 2010

La population française atteint 65 millions d’habitants

graphique1.jpg

Anne Pla, Catherine Beaumel, division Enquêtes et études démographiques, Insee

Résumé

Au 1er janvier 2011, la population française dépasse pour la première fois les 65 millions d’habitants, en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer. Au cours de l’année 2010, elle augmente de 358 000 personnes, au même rythme que les années précédentes. Cette progression est davantage imputable à l’excédent des naissances sur les décès qu’au solde migratoire.

Avec 828 000 bébés, l’année 2010 se situe au niveau des années record de 2006 et 2008. La fécondité augmente, essentiellement grâce aux femmes de plus de 30 ans ; les femmes ont en moyenne 2,01 enfants, niveau le plus élevé depuis la fin du baby-boom. L’âge moyen à l’accouchement augmente et atteint 30 ans en 2010.

Le nombre de décès (545 000) est très légèrement inférieur à celui de 2009, année touchée par une forte épidémie de grippe en janvier, mais il se situe dans la moyenne des dernières années. L’espérance de vie augmente de quatre mois, tant pour les hommes (78,1 ans) que pour les femmes (84,8 ans). Après la pause de 2008 et la faible augmentation de 2009, cette forte hausse peut s’interpréter comme un retour à la tendance de long terme.

En 2010, trois Pacs ont été conclus pour quatre mariages célébrés. Alors que le nombre de Pacs conclus progresse de 13 % par rapport à 2009, la baisse du nombre de mariages, entamée avant l’apparition du Pacs, se poursuit en 2010. L’âge au premier mariage continue d’augmenter et atteint 29,8 ans pour les femmes et 31,7 ans pour les hommes.

population_pays_europeens.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

65 millions d'habitants en métropole et dans les DOM au 1er janvier 2011

L’excédent des naissances sur les décès : principal moteur de la croissance démographique

Une forte fécondité imputable aux femmes de plus de 30 ans

Les femmes accouchent à 30 ans en moyenne

Forte hausse de l’espérance de vie, après la pause des deux dernières années

Un Français sur six a plus de 65 ans

Trois Pacs pour quatre mariages

Hausse des naissances hors mariage

 


828.000 nouveau-nés en France en 2011: record d'Europe (Mediapart)

19 Janvier 2011

Audrey Vucher

65 millions, c’est le nombre d’habitants en France (métropole et DOM) annoncé mardi 18 janvier par l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) pour l’année 2011. Avec les collectivités d’Outre-mer, la population atteint même 65,8 millions. Entre le 1er janvier 2010 et le 1er janvier 2011, la France compte 358.000 personnes en plus. Le pays connaît ainsi la plus vive et la plus régulière croissance démographique parmi les États européens les plus peuplés. La population française constituerait-elle un cas unique en Europe?

Pour y répondre, la comparaison est nécessaire. Cette année justement, la campagne de recensement réalisée par l’Insee à partir du 20 janvier en France ne sera pas isolée de ses voisins. En 2011, chacun des 27 Etats-membres de l’Union européenne effectuera le recensement de sa population. Pour la première fois, les données envoyées à Eurostat seront harmonisées à l’échelle européenne afin d’obtenir des résultats comparables entre pays. Si les données ne seront analysées qu’en fin d’année, l’Insee a déjà mis en avant quelques tendances propres à la France.

 

2,01 enfants par femme: un des taux de fécondité les plus forts en Europe.

Grâce à un solde naturel fort de 283.000 personnes et un solde migratoire estimé à 75.000, l’accroissement démographique continue d’augmenter avec 358.000 personnes en plus en 2011. Cette progression suit le même rythme que les trois années précédentes et met en avant une première caractéristique française. L’évolution de sa population tient essentiellement à l’excédent des naissances sur le nombre de décès. En effet, la France a obtenu un solde naturel positif beaucoup plus élevé que son solde migratoire, qui mesure la différence entre le nombre de personnes entrant sur le territoire et le nombre de sorties. Dans les autres pays européens, on observe pourtant la tendance inverse. Par exemple, l’Insee constate que l’Allemagne a un solde naturel négatif, et que la croissance de l’Italie repose avant tout sur son solde migratoire.

La France détient deux chiffres records en 2010: 828.000 naissances et un taux de fécondité plus élevé que ses voisins européens. En moyenne, l’Insee compte 2,01 enfants par femme en France, son plus haut niveau depuis la fin du baby-boom en 1974.

Selon les données de 2009, en moyenne dans l’Union européenne une femme a 1,6 enfant. La France rejoint ainsi l’Irlande, le pays où le taux de fécondité est le plus fort avec 2,07 enfants par femme.

Cependant, on aurait pu s’attendre à une baisse de la natalité puisque le nombre de femmes en âge d’avoir des enfants a diminué. En effet, il y a moins de femmes de 15 à 50 ans dans la population française. Le nombre important de naissances a alors compensé cette diminution.

La crise économique n’aurait-elle aucune influence sur la décision d’avoir ou non un enfant? Selon Pascale Breuil, chef de l’unité des études démographiques et sociales à l'Insee, le facteur économique n’explique pas toujours cette décision. De plus, elle peut être ambivalente: en période de crise, certains préfèrent reporter un projet de naissance et attendre d’avoir une meilleure situation quand d'autres estiment que l'absence d’opportunité sur le marché du travail leur donne le temps de s'occuper d'un enfant.

Quant à l’âge moyen de l’accouchement il continue de reculer pour atteindre, pour la première fois, 30,1 ans en 2010 en France. Ce n’est pas un trait typiquement français puisqu’en Italie l’âge moyen à l’accouchement est de 31,1 ans, en Allemagne il est de 30 ans, et au Royaume-Uni il s’élève à 29,3 ans. De plus, depuis 1980, ces quatre pays voient l’âge moyen à l’accouchement augmenter au fil des années.

Le vieillissement de la population n’a pas entraîné plus de décès.

La force du solde naturel français s'explique aussi par le vieillissement de la population. En France, les femmes vivent en moyenne jusqu’à 84,8 ans (contre 82,6 ans en Europe) et les hommes eux vivent jusqu’à 78,1 ans en moyenne (77,1 ans en Europe). Du coup, au 1er janvier 2011, l’âge moyen des Français dépasse les 40 ans, alors qu’il était inférieur à 37 ans il y a 20 ans.

 Néanmoins, l’Insee a rappelé que la part des 65 ans et plus n’atteint que 16,8% en France, alors que l’Union européenne en compte 17,2%. L’histoire du pays n’est pas étrangère au phénomène. En effet, cette part ne prend pas encore en compte les générations du baby-boom nées entre 1946 et 1974. Les prochaines années seront donc nettement plus marquées par le vieillissement de la population.

Un recensement au service des politiques européennes

François Clanché, chef du département de la démographie, a expliqué pourquoi en 2001 «les recensements seront réalisés dans toute l’Europe»: «L’Union européenne a besoin de recensements harmonisés pour permettre l’application du Traité de Lisbonne et calculer la majorité qualifiée.»

A partir de novembre 2014, les décisions importantes devront être votées par 55% des Etats-membres, représentant 65% de la population de l’union. Il est donc nécessaire d’avoir les chiffres précis de population de chacun des 27 pays. Ensuite, les données détaillées des recensements permettront aux politiques européennes (en matière d’emploi, de migrations) d’être mieux adaptées.

Le règlement européen ne fixe que les thèmes à traiter par les organismes de recensement, et laisse libre le choix des méthodes.

La France peut ainsi maintenir sa spécificité et utiliser le recensement «tournant» qui permet d'enquêter sur un échantillon de la population: tous les ans, un cinquième des communes de moins de 10.000 habitants, et 8% des personnes de chaque commune de plus de 10.000 habitants, sont recensés. Alors que le recensement commence jeudi 20 janvier, les résultats de toutes les données détaillées seront publiées début juillet.

 

 

Pour comprendre les démarches à suivre et l'utilité du recensement, l’Insee a mis en place un site internet pratique: www.le-recensement-et-moi.fr

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques