Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 09:43

Les premiers chrétiens adoptent un rituel qui leur est propre. La célébration de l'eucharistie lors de la messe en consitue le coeur. Ce rituel renvoie à la Cène, mot grec signifiant "repas du soir", qui désigne chez les chrétiens le dernier repas du Christ. Après son arrivée à Jérusalem pour les fêtes de la Pâque juive, vers 30 apr. J.-C., Jésus prend son dernier repas avec les apôtres un vendredi. Le lendemain, il est dénoncé par Juda, l’un des apôtres, puis jugé et crucifié par les romains. 

Un témoignange iconographique

Le texte éclaire sur le sens de cette scène : " tandis qu’ils [les apôtres] mangent, Jésus prend du pain, prononce la prière de la bénédiction, rompt le pain et le donne aux disciples (...) ". Sur la mosaïque, Jésus bénit les aliments de la main droite. Dans le texte il n’est pas fait mention de poissons au cours du repas. L’auteur de la mosaïque s’est sans doute inspiré d’un autre épisode de la vie de Jésus, "la multiplication des pains". Alors dans le désert, Jésus, les apôtres et leurs fidèles n’ont que cinq pains et deux poissons à manger. Jésus accompli alors un miracle en multipliant les pains et les poissons et peut nourrir plus de cinq mille hommes (Matthieu, chapitre 14, versets 13-21). Par ailleurs, les chrétiens, à l’imitation du Christ, ont pris l’habitude de manger maigre (sans viande) un jour par semaine. Ce jour a été fixé au le vendredi et on y consomme du poisson faute de manger de viande. Enfin, le poisson est un symbole chrétien : en grec ses lettres correspondent aux initiales de Jésus, Fils de Dieu, le Sauveur.

La symbolique de l’Eucharistie
En commémoration du dernier repas de Jésus, les chrétiens partagent le pain et le vin au cours d’une cérémonie appelée Eucharistie. Cette cérémonie réservée aux baptisés prend place au cours de la messe. Elle symbolise le sacrifice de Jésus pour le rachat des péchés des hommes. En effet, Matthieu, fait dire à Jésus, qui partage le pain " mangez, ceci est mon corps " et le vin " buvez, ceci est mon sang ". Jésus précise, " le sang de l’alliance qui va être répandu pour la multitude en pardon des péchés ". Jésus prédit donc sa mort, le lendemain sur la croix, et cette mort pour lui est un sacrifice qui doit permettre une " alliance " entre les hommes " la multitude " et Dieu. L’Eucharistie est donc un sacrifice de nourriture sur un autel rappelant les sacrifices antiques, mais c’est aussi le sacrifice symbolique du Christ. Conclusion : intérêt pour l’historien Ces deux documents nous éclairent sur la signification de l’Eucharistie, qui constitue la base du culte chez les chrétiens.

La Cène. Mosaïque de Sant’Apollinare in Classe, Ravenne (Italie), VIe siècle.

La mosaïque représente treize personnes attablées. A gauche on identifie Jésus qui se distingue des autres par sa grande taille, sa toge brune ou noire, sa barbe, et l’auréole et la croix placées derrière sa tête. Derrière lui se trouve un apôtre à la barbe blanche qu’on peut identifier à saint Pierre, le premier et le plus âgé des apôtres. Tous sont vêtus de toges, blanches pour les apôtres, et allongés en demi-cercle devant une table. L’auteur de la mosaïque a donc représenté cette scène à la façon d’un repas romain. La table est recouverte d’une nappe, sur laquelle on observe dans un plat deux poissons, et autour de celui-ci sept morceaux de pain.

Le témoignage des évangiles
"Tandis qu’ils mangent, Jésus prend du pain, prononce la prière de la bénédiction, rompt le pain et le donne aux disciples en disant: " prenez et mangez, ceci est mon corps ". Puis, prenant une coupe, il remercie Dieu et la leur donne en disant: " Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’alliance qui va être répandu pour la multitude en pardon des péchés (...)". Évangile selon saint Mathieu, 26, 26-28.
Ce texte  de Matthieu, l’un des apôtres ou premiers disciples de Jésus est un extrait d’un évangile qui raconte la vie et l’enseignement de Jésus pour répandre le message du Christ aux hommes. Cet évangile est l’un des quatre évangiles du Nouveau Testament rédigé dans la seconde moitié du Ier siècle apr. J.-C. Le Nouveau Testament est la partie de la Bible rajoutée à la Bible hébraïque par les chrétiens au IVe siècle apr. J.-C.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques