Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 14:59

Avec l’histoire du Mayflower, la légende de Pocahontas constitue un autre mythe fondateur des Etats-Unis. Cette légende est étroitement associée à la fondation de la colonie de Virginie au début du XVIIè siècle. Les nombreuses adaptations littéraires et cinématographiques de l’histoire de Pocahontas témoignent de la prégnance de cette légende.


La légende de Pocahontas est étroitement associée à la fondation de la première colonie anglaise de Virginie, Jamestown, en 1607. Après l’échec de l’implantation menée en 1584 par Raleigh, La colonisation anglaise de la Virginie commence véritablement en 1607, sous l'égide d’une entreprise privée, la Compagnie de Virginie (de Londres). Trois navires (Susan Constant, Godspeed et Discovery) commandés par le capitaine Newport accostent dans la baie de Chesapeake et amènent une centaine de colons. Ceux-ci fondent un établissement du nom de Jamestown, en l'honneur du roi Jacques 1er. L’installation est difficile : en 7 moins, les 105 premiers arrivants ne sont plus que 32. Georges Percy, un des chefs de la nouvelle colonie, raconte ainsi : « Nos hommes périssaient de maladies cruelles : fluxions, dysenteries, fièvres, des guerres et certains d’entre eux mourraient subitement. Mais pour la plupart, ils mouraient tout simplement de famine. Jamais il n’y eut d’Anglais en pays étranger abandonnés à une telle misère que dans cette Virginie nouvellement découverte. » [Jeanine Brun, 1980, p. 30] Les colons de Jamestown doivent faire face à 3 problèmes dont la solution est associée aux noms de Pocahontas et de John Smith.

 

Un homme du « nouveau monde » : John Smith (1580-1631)

Après une jeunesse aventureuse, il entre au service de la Virginia Company. Agé de 27 ans, il incarne le milieu des colons, mêlant marchands, aventuriers et anciens soldats. Fort de son expérience militaire et de son sens de l’entreprise, il s’impose comme un chef. Ce type de personnage marquera fortement l’imaginaire américain, notamment durant la période de la « conquête de l’Ouest » et sera immortalisé par les westerns. Alors que la colonie sombre dans l’anarchie, Smith  rétablit la discipline et entreprend de mener des relevés topographiques. C’est alors qu’il aurait été fait prisonnier par les Indiens de la confédération de tribus Powhatan et qu’apparaît le personnage de Pocahontas (vers 1595-1617). Fille de Wahunsunacock (aussi appelé chef Powhatan), elle s’appelait en fait Matoaka et Amonuta, Pocahontas étant un surnom d'enfance se rapportant à sa nature espiègle. Les relations entre John Smith et Pocahontas sont avérés. Si la légende raconte qu’elle lui aurait sauvé la vie en implorant son père de l’épargner, rien ne prouve cet épisode que Smith a relaté 10 ans après les faits. La relation amoureuse que l’on leur prête est une pure romance. L’essentiel n’est toutefois pas là.

 

Illustration extraite d'un livre d'histoire américain, sans date (Cassell's History of the United States)

 Le Nouveau Monde, Terrence Malick, 2005

 


De l’expédition militaire à la colonie d’exploitation et de peuplement

Pocahontas et John Smith établissent un lien qui permet de sauver la colonie.  C’est par l’intermédiaire de Pocahontas que les colons apprennent à cultiver le « blé indien », le maïs, ce qui sauve la colonie de la famine. Georges Percy évoque la surprise des colons lorsque les Indiens les sauvent de la famine : « Il plus à Dieu, après un certain temps, de nous envoyer le secours de ces gens qui étaient nos ennemis mortels. Ils apportèrent des victuailles, du pain, du mais, du poisson, de la viande e,n abondance, ce qui remit nos hommes affaiblis. Autrement, nous périssions tous. Aussi nous eûmes la visite des divers Rois du pays, qui nous apportaient toutes sortes de provision à notre grand réconfort. » [Jeanine Brun, 1980, p. 31]

Les colons se font ainsi agriculteurs. Cet épisode annonce la transformation de la colonisation anglaise en une immigration reposant sur l’agriculture. La légende de Pocahontas relate en partie ces transformations. En 1613, Pocahontas est capturée par le gouverneur de la colonie en vue d'obtenir des concessions de son père. La jeune fille est  baptisée sous le nom de Rebecca. En 1614, elle épouse John Rolfe, un colon de la deuxième vague qui s'est illustré en développant la culture du tabac. Or, celui-ci vient des Indiens et s’impose comme une culture commerciale de première importance. La Virginie sera donc une colonie essentiellement agricole.

John Gadsby Chapman, The Baptism of Pocahontas (1840)

Pocahontas, vêtue de blanc, est baptisée par le pasteur anglican Alexander Whiteaker . Elle est agenouillée. Juste derrière elle, debout, se tient John Rolfe, son futur époux, et au-dessus d’elle, les principales familles de la colonie. Son frère Nantequaus détourne les yeux pour ne pas voir la cérémonie.
Ce tableau commémore le premier mariage entre une Amérindienne et un Européen. Il exprime également la croyance des Américains XIXè siècle selon laquelle les Indiens devaient accepter le christianisme et le mode de vie européen.

Pour développer les cultures agricoles, la Compagnie de Virginie doit résoudre le problème de la main-d‘œuvre. Si, en Amérique du Sud, les Espagnols ont réduit en esclavage les Indiens, il n’en est pas de même en Virginie.  Deux solutions sont alors mises en œuvre. D’une part, la Compagnie de Virginie recrute des colons en Angleterre. En 1619, un bateau amène d'Angleterre 90 jeunes filles que les colons peuvent prendre pour femme sous réserve de payer leur voyage. C’est le début d’une croissance démographique autonome de la colonie.

En 1619 également, un bateau hollandais amène à Jamestown une cargaison d’une vingtaine d'Africains. Ils doivent servir de main-d’œuvre pour les plantations. D’abord considérés comme des travailleurs ordinaires engagés par contrat pour une durée de cinq ans, les Africains voient leur statut se dégrader au fil des décennies jusqu'à déboucher sur un nouvel esclavage.


De la colonie militaire au gouvernement représentatif

Pour attirer de nouveaux colons en Virginie, la Compagnie de Virginie modifie l’organisation administrative. Le 30 juillet 1619 se tient dans l'église de Jamestown la première assemblée de la colonie. Elle réunit, outre le gouverneur et ses six conseillers, 22 bourgeois qui représentent les colons. L'assemblée vote une première résolution concernant les impôts, la morale publique et le cours du tabac. Cette auto-administration se renforcera constamment jusqu’au XVIIIè siècle et sera à la base de l’indépendance.


Un épilogue tragique

 


Statue de William Ordway Partridge érigée à Jamestown en 1922


En Virginie, les relations entre colons et Indiens se dégradent. Face à la croissance de la colonie, les Powhatan et leur nouveau chef,  Opechancano, entrent en guerre. Le 22 mars 1622, ils lancent des attaques contre l'ensemble des villages de Virginie. 346 Blancs sont massacrés. Les colons réagissent avec brutalité et, en 1643 seulement, arrivent à capturer et exécuter leur ennemi. C'est la première des grandes guerres indiennes.



Les sources d'une légende:
L'histoire de Pocahontas est connue grâce aux écrits de John Smith et notamment à une lettre adressée à la reine Anne dans laquelle il raconte l'épisode au cours duquel Pocahontas lui a sauvé la vie.

- John Smith,  A True Relation of such Occurrences and Accidents.
of Noate as hath Hapned in Virginia,
1608.
- John Smith, A Map of Virginia, 1612.
- John Smith, Letter to Queen Anne, 1616.
- John Smith, The Generall Historie of Virginia, New-England, and the Summer Isle, 1624.






Le succès d'une légende:

David Garnett, Pocahontas, la princesse indienne, Éditions du Rocher, 1980.



Pocahontas




Pocahontas 2 : Un monde nouveau




Le Nouveau Monde

, de Terrence Malick, 2005.

 







Sources

- De nombreux sites en angalis évoquent la vie et la légende de Pocahontas:

http://www.virginiaplaces.org/nativeamerican/anglopowhatan.html

 

http://pocahontas.morenus.org/index.html

 

http://www.virtualjamestown.org/

 

http://www.virtualjamestown.org/Pocahontas.html

 

http://www.virginiaplaces.org/nativeamerican/poca.html

 - Wikipédia: articles "Pocahontas" et "John Smith".

- Jeanine Brun, America ! America ! Trois siècles d’émigration aux Etats-Unis (1620-1920), Archives/Galimmard, 1980.
- André Kaspi, Les Américains. I Naissance et essor des États-UNis (1607-1945), Point Seuil, 1986.



, Walt Disney Company, 1998. ,  Walt Disney Company, 1995.
L’histoire de Pocahontas est symbolique de l’union impossible entre colons et Indiens. En 1616, Pocahontas/Rebecca est envoyée en Angleterre pour être présentée à la cour. Elle y retrouve  John Smith. Lors du voyage de retour, en mars 1617, elle tombe malade et décède ; elle a alors 22 ans. Elle est enterrée  à Gravesend, dans le Kent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Rubriques